Les Foot Maniacs T18, on déconfine

Pour être très franc, le foot n’a jamais été une passion effrénée. Tout juste un vague souvenir de Kopa et du Saint-Étienne de Rocheteau. Même pas vu la finale de 1998, en stand-by pour prendre à l’aube un avion pour San Diego. Et gérer les grands matches à la Une d’un grand quotidien pendant des années était un pensum. C’est dire. Ah si, le 12 août 2020 le PSG a décroché sa place en demi-finale pour la Ligue des Champions. Donc tout ça pour avouer que lire le tome 18 des Foots Maniacs a été un acte étonnant mais pas irréfléchi car motivé par le sous-titre, le football à l’heure du confinement. Un programme intéressant car comment Sti au scénario (un spécialiste du genre) et Saive au dessin allait-ils pouvoir traiter un sujet somme toute pas rigolo et le faire découvrir à un inculte coupable qui, confiné, n’a pas eu vraiment de pensée même émue pour les stars du ballon rond. Parution le 26 août.

Les Foot Maniacs

Des gags mais qui au départ restent dans le classique bon enfant, la tête chercheuse hasardeuse, le ballon ingonflable qui fait pfff, le décrassage du terrain merci les supporters bien éduqués, le gardien passoire, la jolie brune qui inspire le joueur, mais où était donc le confinement ? Il y a du public, pas de distanciation, alors quoi ? La couverture semblait pourtant prometteuse avec son téléspectateur entouré de ballons de baudruches grimés. On y arrive soudain avec une grippe contagieuse, une quarantaine, le masque, des mesures barrières, le virus et là il y a du gag sympa comme le plexi du gardien, le papier toilette qu’on s’arrache, l’entrainement à domicile, un Visio match, de l’humour bon enfant qui reprend ce que nous avons tous vécu, les cours à distance.

Les Foot Maniacs

Un album dans la pure lignée de cette série qui cartonne. Les Foots Maniacs est grand public, tant mieux, et ce que les amateurs ou joueurs ont vécu a dû ressembler aux gags des deux auteurs. On s’attendait que la Covid jamais cité sauf erreur dans l’album génère des thématiques plus ou moins bien venues. Dans le cas des Foot Maniacs cela reste décontracté et sans opportunisme flagrant.

Les Foot Maniacs, Tome 18, Bamboo Édition, 10,95 €

Les Foot Maniacs