Coupe du Monde de Foot avec ses petites histoires, le foot au Tibet, un club amateur, Fluide en prime

A moins d’être complètement coupé de la dure réalité quotidienne, habiter sur une île déserte sans le moindre moyen de communication, il va être difficile si ce n’est impossible d’échapper aux merveilleux moments que nous promet la Coupe du Monde de Football 2018 qui se passe, on le sait, chez les Russes. A partir du 14 juin et jusqu’au 15 juillet, même un débarquement d’extra-terrestres passera inaperçu. A moins qu’ils ne portent un maillot de supporters curieux de comprendre comment un planète paumée de l’univers peut bien tout sacrifier à vingt-deux types déjantés prêts à tout pour se piquer un ballon rond et le flanquer dans une cage à filets au bout d’une pelouse. On ne va pas juger ni en dire plus. A chacun ses joies. Panem (pas toujours) et circenses (à coup sûr). Le foot a inspiré les éditeurs. Voici une sélection d’albums qui méritent qu’on s’y arrête car ils dépassent par leur contenu le cadre de la compétition. Et en prime le clin d’œil toujours judicieux de Fluide Glacial. Allez, bons matches quand même.

Histoires incroyables de la coupe du MondeHistoires incroyables de la coupe du Monde : il y a 20 ans c’était l’euphorie en France. 1998 année lumière pour le foot français. Alors pour marquer l’anniversaire ils s’y sont mis à une bonne trentaine de dessinateurs pour revenir sur les grands moments de la Coupe du Monde. On commence en 1930 avec la première en Uruguay à Montevideo. Des amateurs les joueurs français. Le Mondial à Paris en 1938, l’équipe allemande défile le bras tendu. Un an après c’est la guerre. Le joueur autrichien Sindelar se suicidera plutôt que de porter le maillot à croix gammé. 1938 encore avec Leonidas joueur mythique inventeur de la « bicyclette ». Douze ans de pause pour cause de guerre. Les années cinquante avec les joueurs algériens qui refusent de jouer en équipe de France. Des histoires et des hommes tout au long de ces histoires courtes entrecoupées par des fiches et des photos. Le bourreau de Battiston, les Lions indomptables, une balade sur tous les terrains du Mundial devenu une machine aussi bien politique qu’économique.

Histoires incroyables de la coupe du Monde, Éditions Petit à Petit, 19,90 €

Football DistrictFootball District, par Timothée Ostermann, on fait une plongée dans le foot amateur, en Alsace. A Marmoutier le foot c’est une affaire de famille mais aussi un sport accessible. Le club des amateurs se donne à fond avec un entraineur moyen. Mais c’est un des joueurs qui en raconte la vie au quotidien de ce club. Il ira admirer les grands avec les supporters. Le village aimerait bien monter en D2. On passe aux techniques marketing. Fini le foot tranquille, le joueur doit s’impliquer. Mais il n’y a pas que la ballon dans la vie. Il faut étudier. Début des hostilités, entrainement, copains, codes, philosophie de jeu, on passe à la vitesse supérieure. Le ballon pour la vie. Les sponsors, le président et les saucisses pour le barbecue. Un décryptage précis et sauvage ce reportage en catégorie amateur. Pas une caricature encore que tout s’y prête. On comprend mieux un milieu qui appartient avant tout à ses joueurs qui sacrifient beaucoup pour l’espoir d’une miette de gloire ou de joie à travers celle des autres. Dessin sobre, efficace, de l’humour. On comprend mieux.

Football District, Fluide Glacial, 16,90 €

Rêves sur le toit du mondeRêves sur le toit du monde, c’est une autre histoire. 1997 direction Lhassa au Tibet pour un jeune Danois, Michael et son copain venus faire du vélo. La Chine occupe et impose ses lois. Constat de l’ordre de Pékin et la fin des libertés tibétaines. Exil, tortures, assassinats, le Tibet perd sa culture. Départ en tandem pour les deux jeunes gens avec journal de route et l’accueil chaleureux. Un constat, le monde a oublié le Tibet. Dans un monastère où ils s’abritent de l’orage ils découvrent la passion du foot chez les Tibétains. Le ballon rond permet de se défouler. Un moine conseille à Michael de ne jamais choisir la voie la plus facile. Michael intègre une école où on apprend à gérer des projets. Il a fait un rêve et décide qu’il sera coach de l’équipe de foot du Tibet. Un stage à la fédération danoise et pourquoi pas créer une association foot tibétaine car la Chien n’acceptera pas une équipe nationale. Retour à Katmandou pour Michael. Les choses sérieuses commencent mais la tension et la violence ouvrent le bal. La préface est signée par le Dalaï-lama. L’histoire est vraie, courageuse. Premier match le Groenland contre le Tibet. Pour arriver à ses fins, il faudra beaucoup de volonté, d’idéal, au jeune homme. Sans oublier la politique, le poids de la Chine, les négociations inévitables car le Tibet est une province chinoise. Un album émouvant et nécessaire qui montre que le foot peut-être aussi une marque d’indépendance nationale.

Rêves sur le toit du monde, Des Ronds dans l’O, 25 €

Russie nous voilà !Fluide Glacial, Russie nous voilà, et on passe encore à autre chose, car le foot en prend pour son grade dans cet hilarant numéro de juin 2018. Normal après tout car il y a quand même largement matière à humour quand on parle de ballon rond. Même que c’est pas toujours drôle le foot. Donc Tronchet a deux supporters en or, abrutis mais avec ce bon sens inégalé qui les caractérise. Idem pour Bouzard et son Gaulois géant, barbu qui bousille ses coéquipiers. Pochet raconte son foot à lui, un retour sur des idées (fausses) quand on parle de la Russie. Médecine du sport et look-book bien chargé, des tribunes de personnalités, un conseil éviter de chercher des poux à Poutine. Sans oublier La Planète des riches, Gai-Luron et le retour de Mondo Reverso. Y a pas que le foot dans la vie.

Fluide Glacial, n°505, Juin 2018, Russie nous voilà !, 4,90 €

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*