Avec La Fortune des Winczlav, un préquel sur Largo Winch écrit par Van Hamme, Berthet s’expose à Bruxelles dès le 25 mars 2021

Et voilà un préquel de plus, une série qui raconte les débuts de la famille adoptive d’un héros bien connu, Largo Winch. D’où viennent les ancêtres de Largo, orphelin formaté par Nerio Winch ? À l’occasion de la sortie du Tome 1 de La Fortune des Winczlav, préquel consacré aux ancêtres du célèbre Largo Winch, la galerie Huberty & Breyne accueille à Bruxelles les planches de Philippe Berthet, dessinateur de la nouvelle trilogie scénarisée par Jean Van Hamme. Huberty & Breyne exposera les planches du Tome 1 de cette nouvelle saga du 25 mars au 24 avril 2021.

La Fortune des Winczlav
Dessin pour la couverture de La Fortune des Winczlav. Philippe Berthet ®

On va donc découvrir l’arrivée en Amérique de l’ancêtre de Nerio Winch après avoir fuit le Monténégro. Une première collaboration entre l’auteur et le dessinateur qu’évoque Philippe Berthet : « C’est une toute nouvelle façon de travailler. Le scénario était déjà très abouti et cadré, pourtant j’ai pu travailler avec une grande liberté et donner à cette trilogie une image qui me ressemble aussi. » Un nouveau challenge pour Philippe Berthet qui s’essaye à dessiner le XIXe siècle pour la première fois. Un lourd travail de recherches historiques a donc été effectué par sa compagne à la vie et au travail, la dessinatrice et coloriste Dominique David. Elle posera d’ailleurs son trait net pour les décors d’une Amérique du Nord en plein essor. Philippe Berthet de conclure : « De ce projet exaltant a découlé une nouvelle dynamique de travail passionnante. »

La Fortune des Winczlav

Philippe Berthet, de Pin-up à La Fortune des Winczlav

Né le 22 septembre 1956 à Thorigny-sur-Marne (France), Philippe Berthet s’initie à la Bande Dessinée à Bruxelles dès 1974, en suivant les cours d’Eddy Paape à l’Académie de Saint-Gilles et ceux de Claude Renard à l’Institut Saint-Luc. Adoptant en 1979 le pseudonyme provisoire de Philibert pour ses premiers travaux dans Le 9e Rêve, anthologie des meilleurs travaux des membres de l’Atelier R, il collabore ensuite, avec son ami Antonio Cossu, au magazine Aïe ! puis à Spatial. Le journal Spirou l’accueille en 1981 pour Couleur café, drame colonial sur un scénario d’Antoine Andrieu, puis pour Hiver 51 et Été 60 (avec Andreas). S’ensuivent L’Œil du chasseur avec Foerster, La Dame, le cygne et l’ombre avec Dominique David et surtout Le Privé d’Hollywood, sur des scénarios de Rivière et Bocquet, qui sera par la suite publié en intégrale chez Dupuis.

Le Privé d'Hollywood

En 1991, Berthet illustre Sur la route de Selma, percutant « Aire Libre » écrit par Philippe Tome. Il publie deux ans plus tard Halona, sa première œuvre d’auteur complet. Parallèlement, Berthet partage avec Cossu la réalisation des quatre volumes du Marchand d’idées chez Glénat. En 1994, son dessin ligne claire, aux cadrages et éclairages très étudiés, se met au service de scénarios signés Yann. Le duo collabore sur Pin-up (Dargaud), évocation romancée de l’univers de Bettie Page, la reine des photos légères des années 40-50. Pin-up, également publiée en intégrale, se double de la série parallèle Les Exploits de Poison Ivy (Dargaud). La série est accompagnée de nombreuses expositions et illustrations, permettant de nourrir les yeux enchantés des très nombreux fans de ce qu’il faut dès lors appeler le « style Berthet ».

Berthet illustre chez Delcourt Chiens de prairie (1996), un western imaginé par son ami Foerster. Retrouvant Yann, il publie ensuite Yoni (Dupuis), un thriller d’espionnage futuriste. Il poursuit son parcours chez Dargaud avec Nico, sur un scénario de Fred Duval. Chez Dargaud toujours, Philippe Berthet signe en 2009 un XIII Mystery, Irina, qui lui permet de donner à nouveau libre cours à son stupéfiant talent dans l’art de dessiner les femmes (scénario de Corbeyran). S’ensuit le très racé diptyque Perico, où Berthet compose, en compagnie de Régis Hautière, un parfait roman noir. Ces deux albums initient la collection « Ligne Noire », terrain de jeu privilégié de Berthet, qui y publie plusieurs autres polars : Le Crime qui est le tien (2015, avec Zidrou), Motorcity (2017, avec Runberg) et L’Art de mourir (2018, avec Raule). En 2020, Berthet signe, toujours chez Dargaud, l’album De l’autre côté de la frontière, avec Jean-Luc Fromental.

En 2021, Philippe Berthet fait son retour aux Éditions Dupuis pour une nouvelle série exceptionnelle : une trilogie intitulée La Fortune des Winczlav, préquel des aventures de Largo Winch. Scénarisée par Jean Van Hamme, cette série permet à Berthet de conjuguer tous ses talents et centres d’intérêt, qu’il s’agisse du polar, de la reconstitution historique ou des grands espaces.

La Fortune des Winczlav
Une des planches originales de la nouvelle série de Philippe Berthet La Fortune des Winczlav
4.7/5 - (8 votes)