Archives : Quand William Vance et Giraud signaient un XIII par deux

Ils ne sont plus là aujourd’hui et c’est bien triste. Après Giraud c’est William Vance qui nous a quitté. En plongeant dans les archives on a retrouvé ces articles qui annonçaient que XIII allait avoir deux dessinateurs. Giraud et Vance pour XIII par deux avec Van Hamme au scénario. C’était en 2007. Et une astuce éditoriale bien sûr car les deux albums ne faisaient qu’une histoire. Un retour en arrière sur l’une des plus mythiques séries qui a commencée en 1984 et qui a été portée à l’écran, adaptation qui déjà annonçait toutes celles d’aujourd’hui. Sans oublier les débuts de XIII Mystery. Un amnésique agent très spécial dont il aura fallu des années pour savoir enfin qui il était. XIII restera la saga BD incontournable, certes avec des hauts et des bas, mais attachée surtout au dessin sans pareil de William Vance. J-L. TRUC.

Giraud et Vance égale XIII par deux

C’est décidé. XIII sera aussi dessiné par Jean Giraud, créateur avec Charlier de Blueberry. Du western au thriller il n’a qu’un saut de case qu’a franchi Giraud. Il signera un XIII sur un scénario de Van Hamme pour la série la plus novatrice de ces dernières années. Giraud et XIII même combat. L’album de Giraud, La Version irlandaise, est prévu pour la rentrée prochaine. De son côté Vance assurera en simultanée Le Dernier Round, le dix-neuvième album de la série.

La Version irlandaiseDeux XIII en novembre 2007 et pas pour le prix d’un, Dargaud a joué à fond la carte marketing sans s’en cacher. Car il y a astuce dans le procédé. Les deux albums vont se compléter et pour tout savoir enfin, il faudra acheter et lire les deux. Dargaud exploite à fond le filon et ambitionne un tirage et des ventes records. Pourquoi pas après tout, la réputation du duo Vance et Giraud n’est plus à faire Giraud n’est pas dupe sur la démarche. Vance même si Van Hamme arrête ensuite le scénario de XIII continuera seul. On peut s’attendre à un joli match.

Mais bien que terriblement occupé par le dossier XIII Giraud a des idées précises sur son Blueberry. Il veut reprendre sous une autre forme en la complétant une partie du scénario de Mister Blueberry et écrire des histoires courtes dont il confierait le dessin à d’autres. Et Boucq qui, avec Bouncer a montré sa maîtrise du western, serait le premier sur la liste bien que Giraud ne s’interdise pas de mettre lui aussi la main à la case. A suivre.

Vance, Giraud, Van Hamme un trio pour deux XIII à la fois

Qui ne connaît XIII, un thriller d’espionnage BD vendu à ce jour à dix millions d’exemplaires ? Deux nouveaux XIII sortent le 13 novembre bien sûr, et vont au moins provisoirement mettre un terme aux aventures mouvementées du plus vieux et célèbre amnésique du 9e art.

Le Dernier roundDans le premier album, celui des pères fondateurs, la série mythique de Van Hamme et de Vance va enfin livrer son secret. Avec Le Dernier Round, on saura qui est XIII, agent secret à la mémoire dans la peau (le chiffre XIII tatoué sur son épaule) qui a vu le jour il y a déjà plus de vingt ans. Cette identité perdue malgré toutes les péripéties a été le fil rouge du thriller.

Mais comme un bonheur n’arrive jamais seul, sort aussi un autre XIII, La Version Irlandaise, avec toujours Van Hamme au scénario pour raconter les origines et la jeunesse d’un futur héros de BD. C’est Giraud, père du fougueux lieutenant Blueberry qui est au crayon. Pour couronner le tout Van Hamme lâchera définitivement la série. Alors, pourquoi deux XIII qui vont, mine de rien, être tirés à un million d’exemplaires au total ? Un coup éditorial de Dargaud chez qui sortent évidemment les deux albums ? Un bouquet final pour Van Hamme qui se retire après avoir aussi décidé d’arrêter Thorgal mais garde Largo Winch ? Et comment lire ces deux albums qui portent respectivement pour le Giraud le numéro 18 et pour le Vance le 19 ? Sont-ils inexorablement tributaires l’un de l’autre ? D’où un double achat imposé ?

William Vance, Jean Van Hamme et Jean Giraud
William Vance, Jean Van Hamme et Jean Giraud. Photo Alexis Haulot ©

Poser les questions donne les réponses. On ne crache pas sur une mise en place d’un million d’albums, 500 000 pour chacun des titres. L’idée en revient à Yves Schlirf, directeur éditorial de Dargaud Benelux qui avait été « KO debout quand Van Hamme a décidé de jeter l’éponge pour le scénario. Quand il a su que Giraud acceptait un hors série il a craqué et inventé une autre histoire indispensable pour comprendre le destin de XIII ». Et la parution en simultané des deux albums.

Ensuite boucler la saga XIII en deux albums montre que Van Hamme maîtrise son sujet. Une sorte de clin d’œil aux successeurs car Vance, dessinateur des débuts, a bien l’intention de donner une suite à XIII avec un nouveau scénariste. Enfin, si avec le Dernier Round on saura l’identité du héros, c’est la Version Irlandaise qui en donne les clés. Giraud a apporté tout son talent à cet épisode renouant avec la BD contemporaine, sans tricher, et avec enthousiasme. Sans dévoiler le moindre détail de ces deux XIII , on peut dire qu’ils méritent une mention et que XIII est un homme à femmes. Ce n’est pas non plus sans une certaine émotion que les lecteurs tireront un trait sur un quart de siècle vécu au rythme de l’imagination diabolique de Van Hamme et du dessin de l’excellent William Vance. Un peu comme les fans d’Harry Potter. Alors une suite ? Avec plaisir mais pas à rallonge.

BD XIII, de la bulle à l’écran

Série BD mythique de Vance et Van Hamme, XIII est devenue un film qu’a télédiffusé Canal PLus. On n’y croyait plus. Après une vingtaine d’albums publiés chez Dargaud avec des chiffres de ventes exponentiels, XIII a été adaptée à l’écran. Les projets avortés ne se comptaient plus tant la complexité et la richesse des aventures demandaient de gros moyens. C’est un duo franco-canadien, David Wolkove et Philippe Lyon, qui a rassemblé les quinze millions d’euros pour, en deux épisodes de 90 minutes, raconter la valeur de neuf albums.

La ConspirationAvec Le Jour du Soleil noir et Toutes les Larmes de l’enfer, le célèbre amnésique au chiffre XIII tatoué sur l’épaule est de retour. Il sera accusé du meurtre de la présidente des États-Unis et va déjouer un complot international. La série BD est devenue un classique. Le film a tout pour séduire un public qui sera immanquablement charmé par le punch que le réalisateur Duane Clark a su imposer. Action avant tout, rythme digne des meilleurs thrillers, XIII est incarné par l’acteur Stephen Dorff et le tueur implacable surnommé La Mangouste par Val Kilmer. On retrouve en chair et en os la plupart des personnages de la belle Jones au général Carrington. Le défi était de taille. Les adaptations en BD sont toujours difficiles. Il suffit de se souvenir des accueils très mitigés – et c’est peu dire – pour le Blueberry ou le Michel Vaillant. Cette fois la sauce a pris. On aurait préféré que XIII soit diffusé sur une chaîne publique mais il ne faut pas rêver.

XIII Mystery, série en parallèle

La MangousteEn parallèle, en album de bonne BD, XIII a fait des petits. Van Hamme a passé le relais pour le scénario et William Vance gardé la main au dessin sur la suite de la série mère avec vraisemblablement Yves Sente qui écrit déjà Blake et Mortimer. La nouveauté c’est le premier XIII Mystery, une série qui va permettre de découvrir les origines et l’histoire de personnages secondaires, expliquer comment ils sont devenus des héros à part entière en croisant la route de XIII. La Mangouste, un méchant pur et dur qui a rendu XIII amnésique, ouvre la collection. Xavier Dorison a imaginé brillamment son passé. Ralph Meyer l’a superbement dessiné. Une belle relance pour XIII.

XIII, Tome 18, La Version irlandaise, Dargaud, 12 €
XIII, Tome 19, Le Dernier round, Dargaud, 12 €
XIII, La Conspiration, DVD et Blu-ray, M6 vidéo, 7,49 €
XIII Mystery, Tome 1, La Mangouste, Dargaud, 12 €

dédicace de William Vance