William Vance, le père de XIII est décédé

On l’a appris cette nuit. William Vance est décédé à l’âge de 82 ans. Très fatigué depuis quelques années, le dessinateur de XIII sur le scénario de Jean Van Hamme avait connu, avec ce personnage devenu mythique, un succès international. Les albums étaient édités chez Dargaud.

William Vance
William Vance. Photo Ville de Versailles ©

William Van Cutsem, Vance de son nom d’auteur, est né dans la région de Bruxelles le 8 septembre 1935. Il était entré au journal de Tintin à partir de 1962. Il avait ensuite mis en images les 18 tomes de la série Bob Morane, entre 1969 et 1979, sur des scénarios d’Henri Vernes. Sans oublier sa série médiévale Ramiro, Howard Flynn son héros anglais marin au XVIII siècle. Mais c’est avec la série XIII, créée en 1984, que le dessinateur va vraiment accéder à la reconnaissance d’un public qui l’accompagnera tout au long de la série vendue à plus de 14 millions d’exemplaires. On se souvient de cet amnésique au chiffre treize tatoué sur l’épaule, accusé d’avoir tué le président des États-Unis, traqué aussi bien par la police que par une organisation qui veut prendre le pouvoir aux USA dirigée par le mystérieux Numéro 1. Vance a illustré 18 des 19 premiers tomes, entre 1984 et 2007, avant de raccrocher ses crayons en 2010, à cause de la maladie de Parkinson. La série a ensuite continué à partir de 2011, avec cinq nouveaux albums scénarisés par Yves Sente et dessinés par Youri Jigounov.

XIII
Au revoir William

De William Vance on retiendra le talent mais aussi l’exquise gentillesse. De notre première rencontre dans un petit restaurant nîmois, pour la sortie d’un tome de XIII et une interview en 1988, on avait décidé que le quotidien Midi Libre pour lequel je choisissais les BD publiées chaque jour allait programmer XIII. On était au tout début et la série ne marchait pas vraiment aussi bien que par la suite mais j’étais persuadé que XIII serait « la » série qui éclaterait. William Vance accompagné de sa femme Petra qui faisait les couleurs de la série en avait été très touché. Le journal a, au fut et à mesure des parutions, publié tous les albums. A chaque rencontre Vance, discret qui était aussi venu au festival d’Alès avec Hugo Pratt grâce à mon confrère Jean Bernard dans les années 80 me le rappelait. Il était d’une fidélité totale en amitié. La dernière fois que j’ai pu lui parler c’était il y a quelques années au téléphone pour le dernier XIII sous sa signature.

William Vance était l’un des derniers grands Monsieurs de la BD, un dessin superbe, fouillé, évocateur, sans comparaison possible avec aucun autre. Jean Van Hamme lui avait apporté un histoire tout autant exceptionnelle. Leurs grands talents réunis avec XIII marquera à jamais l’histoire du 9e art. Au revoir Monsieur Vance, vous allez nous manquer. J-L. TRUC

Dédicace de William Vance
XIII à ses tout débuts était déjà venu en Europe, à Nîmes exactement, souvenir d’une rencontre chaleureuse avec William Vance et son épouse
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 vote(s), moyenne: 5,00 étoile(s) sur 5)
Loading...
En lire plus sur: