Les Profs T21, rentrée en fanfare

Il y a des incontournables dans la BD d’humour. Les Profs en font partie. Ils en sont à leur tome 21 et, en cette saison de rentrée des classes, c’était un peu normal de se pencher sur le phénomène. 5 millions d’albums vendus depuis leurs débuts, héros du journal de Mickey, primés à Angoulême catégorie Jeunesse, adaptés au grand écran, les Profs continuent leur chemin fidèles à ce qui a fait leur succès, des histoires bon enfant, drôles, sans prétention et où élèves et enseignants se renvoient la balle toujours sans méchanceté, même si parfois ils boivent (les profs) pour oublier leur stress. Ce tome 21 ne déroge pas à la règle. C’est la rentrée et ça n’enchante personne, ni profs, ni élèves. Le combat pour la survie va pouvoir reprendre.

Les ProfsUn mot au scrabble malheureux, la rentrée. Et la crise est là. Une proviseure réac, ça ne colle pas, quant à la prof de maths pour faire passer les nouvelles machines à calculer il faut qu’elle ruse. Quand on est prof on sait qu’on prend un risque mortel en confisquant son portable à un élève qui devient un zombie terrifiant prêt à vous dévorer. Le prof d’option, le grec classique, il devient barjo dans sa classe vide. Des parents d’élèves qui manifestent, des effectifs en hausse, la photocopieuse et la machine à café qui marchent, on croit rêver. Le quotidien dans un collège c’est parfois pire que les tranchées. Primes au mérite, inspection surprise, addiction, planning des vacances, un ministre nul, la coupe est pleine. Et pourtant la vie continue au bahut.

Du vécu, oui et non, dans ces planches gags ou histoires courtes mises en scènes par Erroc et Sti (Les Seignors) travail en duo, dessinées par Simon Léturgie. Des pros qui connaissent la musique et la mettent en partition souvent rigolotes. On ne se casse pas la tête en lisant les profs et tant mieux. Ce n’est une œuvre témoignage ou revendicatrice, mais détente, d’humour avec une bonne dose de joie de vivre ce qui est le principal. Quoi qu’il en soit dans la vraie vie.

Les Profs, Tome 21, Rentrée des clashs, Bamboo, 10,95 €

Rentrée des clashs