Les Seignors, des seigneurs chez les seniors

Des seniors qui veulent vivre comme des seigneurs, ce sont les Seignors, nouveaux héros d’une série consacrée à ce troisième âge qui flirte avec le quatrième. Ils sont une poignée de copains qui ne veulent pas finir leurs jours dans une maison de retraite aseptisée. Ils achètent ensemble un petit manoir et vont se la jouer luxe et volupté histoire de se marrer encore un peu. Enfin ils vont essayer parce que même en indépendants de la retraite ils ne sont pas au bout de leurs peines. Ces Seignors sont l’œuvre de Richez et Sti au scénario qui alternent entre séries d’humour et réaliste. Au dessin c’est Juan (Mes Premières fois). 

Les SeignorsUne maison de retraite amicale et participative, ils en rêvaient, ils l’ont faite. Mais des mesures s’imposent pour les compères dont les neurones ont des faiblesses. Nom de baptême du lieu, Hosannah et c’est Joe, ancien de la mode, qui est chargé de la déco avec ses vieux stocks. Faut aussi trouver une aide-soignante et quelques pensionnaires supplémentaires pour assurer le financement. Sauf que les prétendants ça leur fait un choc quand on les choisit. Un coup au cœur, mortel. Nafissatou, charmante oiseau des îles devient leur gouvernante aux Seignors, avec un flegme imparable. Mais tous ne sont pas d’accord sur l’embauche. Elle les mène à la baguette les papis. Des concours de danse, un monte-escalier qui va trop vite, des caramels terreurs des dentiers, des déambulateurs détournés, les jours se suivent et ne se ressemblent pas à Hosannah.

Très caricatural quand même et inégal dans les gags. Le principe c’est celui du film Et si on vivait tous ensemble avec Claude Rich, Jane Fonda et Pierre Richard auquel on aurait ajouté une dose des Vieux de vieille avec Gabin, Fresnay et Noël Noël. Et une pincée des Vieux Fourneaux. Faudrait affiner le dosage, mieux peser les ingrédients car il y a matière à une BD qui finalement est dans l’air du temps, celle de l’habitat participatif plus convivial qu’un EHPAD où on attend la fin. On reste dans de la BD gag et humour à peaufiner pour la suite mais l’idée sur le fond est bonne.

Les Seignors, Tome 1, Vers l’infini et l’au-delà, Bamboo Édition, 10,95 €

Vers l'infini et l'au-delà

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*