Les Mystères de la République : les affaires, une histoire sans fin (1)

Ligne Claire vous propose aujourd’hui le premier volet d’un dossier qui paraît aussi ce mois çi dans le magazine Zoo.

Dans « Les Mystères de la République », Philippe Richelle signe des polars avec en toile de fond affaires et évènements qui ont marqué la France de 1935 à 1970. Au dessin Wachs, Buscaglia et Ravard. Les trois premiers albums viennent de sortir en mai chez Glénat.

Les mystères de la troisième république« La République en chantant nous ouvre la barrière ». De 1792 à ce jour, la France a connu cinq Républiques (voir encadré). Les polars nerveux du Belge Philippe Richelle y trouvent leur cadre dans ces affaires qui ont marqué nos institutions. « J’ai réussi à cumuler mes deux passions, polar et Histoire. Avec une fascination pour les années trente, l’émergence des fascismes. En France les ligues comme l’Action Française ont fait vaciller le pouvoir ». Philippe Richelle a proposé son projet à Glénat (lire l’interview de Franck Marguin dans le volet 2 du dossier) : « Je ne voulais pas faire de l’Oncle Paul, raconter de grandes affaires mais proposer des récits policiers forts ».

L’affaire Salengro, la Libération, La Résistance, les règlements de comptes, la décolonisation et la guerre d’Algérie, mai 1968, Richelle frappe les trois coups. Avec lui, au dessin, Pierre Wachs, Alfio Buscaglia et François Ravard. Chacun a son époque et ses albums.

Les seconds rôles prioritaires

Pierre Wachs
Pierre Wachs, dessinateur du cycle sur la 3e République. Photo David Crochet ©

Pierre Wachs (Secrets bancaires, Le Triangle Secret) s’est imposé pour la série sous la 3ème République. « On a pris du temps pour choisir mais le dessin de Wachs, classique, était parfait » constate Richelle. « La période me convenait parfaitement » confirme Wachs. « J’ai eu beaucoup de plaisir à monter cette équipe de flics, mettre au point ces seconds rôles bien développés dans le texte ». Une constante qui revient dans le discours des deux autres dessinateurs.

Alfio Buscaglia, choisi par Richelle pour la 4ème et pour son travail sur Nuisible, a poussé le détail très loin : « Sur ses conseils je me suis inspiré pour le héros de Francis Huster. Mais aussi de Jean Ferrat. L’album se passe en 1946 dans le Sud de la France. J’ai trouvé des livres sur Marseille à cette époque, la mode, visionné des films noirs ».

Enfin François Ravard (Hamlet 1977, La Faute aux Chinois), au trait dynamique, a séduit Richelle pour la 5ème. Il a aimé l’écriture et l’épaisseur des personnages.« Il fallait exagérer les contours. Les personnages secondaires m’ont amusé. J’ai fermé mes cases, allongé les plans, exagéré aussi mon trait. On est en 1959 avec une ambiance parisienne, un peu, comme vous dites, « tardiesque ».

Une logique éditoriale

Philippe Richelle
Philippe Richelle, scénariste de ces Mystères républicains

Une série pareille on en borde les détails. Au risque de se perdre ou, pire, de perdre le lecteur (lire l’interview de Franck Marguin). Ce qui n’est pas le cas. « Trois Républiques, un héros policier par époque, cinq albums par République, une intrigue se termine dans chaque album. J’avais envie de densité et éviter les coupures. Le héros rebondit d’un album à l’autre, s’embarque dans sa propre affaire », complète Richelle. « Le lecteur n’aime plus attendre. Difficile de faire des séries à suite aujourd’hui ». Philippe Richelle a travaillé la logique éditoriale. « La BD se spécialise, le public se morcelle. Avec les Mystères de la République j’ai voulu apporter aux lecteurs de bonnes enquêtes, pour les captiver et de la curiosité pour ces époques que couvrent vos Républiques ».

(A Suivre…)

Jean-Laurent TRUC

La France et ses Républiques

La 1ère République ne date pas de 1789 mais de 1792 avec l’abolition de la monarchie. Napoléon Bonaparte y mettra fin en 1804. Le Ier Empire succède à la République. La France revient ensuite à la monarchie jusqu’en 1848.

La 2ème République, de 1848 à 1852. Toujours la tentation de l’Empire mais cette fois avec Napoléon III. Le Second Empire disparaît avec la défaite de la France en 1870 contre l’Allemagne.

La 3ème République, de 1870 à 1940, le temps des grandes avancées sociales, Front Populaire mais aussi des deux guerres mondiales. En juin 1940 la France perd la guerre. Le maréchal Pétain devient chef de l’Etat Français. La 3ème République aura connu 14 présidents.

La 4ème République commence en octobre 1946. La guerre pour le pouvoir est ouverte entre les différents mouvements issus de la Résistance. Le président de la République n’a plus vraiment de moyens. Le président du conseil dirige la France en s’appuyant sur une coalition de partis. Une valse incessante des ministères, la Guerre d’Indochine et d’Algérie. De Gaulle revient au pouvoir.

La 5ème République, sous laquelle nous vivons toujours, débute le 4 octobre 1958. La guerre d’Algérie fait rage jusqu’en 1962. Affaires Ben Barka, Boulin, le suicide de Bérégovoy, la 5ème a aussi ses affaires et ce n’est pas fini. A quand la 6ème ?

Les mystères de la troisième république, Tome 1, Les démons des années 30, de Philippe Richelle et Pierre Wachs, Glénat, 56 p. couleurs, 13,90 €