François Ravard du 28 juin au 28 juillet à la Galerie Glénat pour Pas un jour sans soleil

Il a un coup de crayon brillant capable de s’adapter à tous les genres. On l’avait connu pour Les Mystères de la République, du réalisme pur et dur, mais cette fois c’est à une balade bretonne que François Ravard nous convie en publiant ses dessins dans Pas un jour sans soleil et pour laquelle il est l’invité de la Galerie Glénat à Paris du 28 juin au 28 juillet 2018. Vernissage le 28 juin de 19h à 21h en présence de l’auteur. L’album paraît le 4 juillet.

Pas un jour sans soleilFrançois Ravard habite Dinard, en face de Saint-Malo, à proche distance de Saint-Lunaire (il y a plein de homards dans la baie et des huitres… ), ce qui est bien car c’est un endroit charmant, humide certes mais tout en nuances. Ce sont ces subtiles nuances que Ravard a croqué par page, sous forme de dessin témoin, d’illustrations à la hauteur de la beauté singulière de l’endroit, des plages où la marée se défile, où le soleil fait de l’œil parfois mais peut aussi briller de mille feux. On va comparer Ravard à Sempé. C’est un compliment mais qui n’est pas vraiment approprié. L’humour de Ravard lui appartient, décalé, doux et tendre, drôle et séduisant. Sa vision est toujours en avance, serviette de bain qui devient cape de torero par un jeu d’ombre, goéland voleur à la terrasse d’un palace ou en meute prêts à dévorer la glace d’un touriste dodu si ce n’est l’envahisseur en personne.

Pas un jour sans soleil

François Ravard a de l’esprit, des teintes légères et le goût de la métaphore que son dessin invente, suggère. Si il fallait comparer Ravard, ou au moins parler d’inspiration, on pourrait parler de Dubout pour quelques drôles de dames. On sourit, on peut être ému, Ravard déroule son esprit pudique, croque ses rencontres. Pas un jour sans soleil est un hymne à la vie, bretonne, qui donne envie de retourner à Dinard très vite pour retrouver les instants magiques de Ravard.

François Ravard, on le suit à la piste depuis La faute au chinois et Mort aux vaches. Avec Pas un jour sans soleil, on découvre un autre Ravard, une autre facette de son talent, ses aquarelles, et Rabaté qui signe la préface. Douceur de vivre pour cette exposition qui présentera de nombreuses illustrations de son nouvel album ainsi que des planches de Mort aux vaches.

Pas un jour sans soleil, Glénat, 15 €

François Ravard