Gilles Rochier, auteur invité de Toute la France dessine !

En cette nouvelle période de confinement, retrouvez chaque semaine de nouveaux strips à compléter et à partager. Après Florence Dupré la Tour, Laureline Mattiussi, Katherine Ferrier, Fabcaro, Catel, Zeina Abirached, Emmanuel Guibert, Yoon-Sun Park, Tristoon, Camille Jourdy, Frank Margerin, Lisa Mandel, François Olislaeger, Joseph Falzon, Régis Loisel, Catherine Meurisse, Giorgia Marras, Jul et Florence Cestac, Gilles Rochier est le nouvel auteur invité de Toute la France dessine ! pour le 20ème épisode de l’opération numérique dans le cadre de l’Année de la Bande Dessinée. Le strip de Gilles Rochier a été dévoilé lundi 16 novembre 2020 à sur les réseaux @2020annéeBD.

Gilles Rochier
Gilles Rochier. FIRN ©

Gilles Rochier est né en 1968 à Ermont. Autodidacte, il découvre la bande dessinée avec Métal Hurlant et décide qu’il veut faire ça comme métier, faire de la bande dessinée. À l’orée de la trentaine, il découvre le monde du fanzine et fonde En vrac en 1996. Il y raconte des histoires qui lui sont arrivées dans son quartier, sans tomber dans les clichés classiques de banlieue. Une œuvre éponyme éditée en 2002 en compile le meilleur. En 2008, sort Temps Mort œuvre autobiographique ou l’auteur fait le point à l’aube de ses 40 ans, plus que jamais accro à la bande dessinée, issue quasi-rédemptrice à une vie qu’il a oublié de vivre. « Je raconte l’histoire de ma dépression, mon quartier, ma vie, les vieux copains. Cette vie qui m’entoure et que je ne voyais pas avant. » Les rapports entre les êtres sont bruts, les conversations rapportées hilarantes ou tragiques, toujours précises. Avec T.M.L.P (Ta Mère La Pute), il remporte le prix Fauve Révélation 2012 du FIBD. Gilles Rochier poursuit le travail amorcé dans le superbe Temps mort, et regarde de nouveau son quartier de banlieue. T.M.L.P. parle de misère, de jeux d’enfants, d’ennui, de blocs, de bois dangereux et confronte un homme, son passé, une réalité à une autre, et évite tout pathos grâce à l’absolue simplicité d’une écriture qui va droit au but (Source : 6 Pieds sous terre).

En 2019, parait Solo, récit autobiographique sur les évènements de 2015. Dans la veine autofictionnelle de certains de ses précédents livres, il témoigne d’un abattement, d’une sidération que nous avons tous en partage. Artiste engagé et plein d’humanité, il travaille également sur des projets de réinsertion par la bande dessinée. On rappellera aussi l’excellent titre signé avec Casanave Tu sais ce qu’on raconte ?

Gilles Rochier