Angoulême 2015 : c’est aussi le Patrimoine et la Jeunesse

Les deux dernières catégories pour les prix d’Angoulême version 2015 : côté Patrimoine on aime bien Capitaine Albator, histoire de se souvenir des heures passées par ses enfants devant le petit écran et le Club Dorothée. On ajoute La Malédiction de Rascar Capac chez Casterman sur les albums d’Hergé revisités, un plaisir.

Pour la Jeunesse, un vrai coup de cœur pour Boule à zéro chez Bamboo, bourrée de vie et d’espoir et Quatre sœurs. Un constat : oui, la catégorie Jeunesse qui a son public spécifique a une raison d’être à Angoulême contrairement au polar généraliste.

Patrimoine Angoulême 15

Jeunesse Angoulême 15