Moses Rose, retour à Fort Alamo

A Fort Alamo en 1836 (voir le film Alamo avec John Wayne), tous les défenseurs de l’indépendance du Texas contre les Mexicains sont morts au combat. Sauf un, Louis Moses Rose, un Français qui aurait déserté. Réfugié à La Nouvelle Orléans, Rose a un contrat qui pèse sur sa tête mais connaît par contre un secret qui peut apporter la fortune. Patrice Ordas signe un scénario bien construit.

Moses RoseDans son saloon préféré, Mose raconte au shériff et à son adjoint comment il a vraiment vécu la bataille d’Alamo. David Crockett lui a sauvé la vie en le jetant dans une prison dont il n’est sorti qu’à la fin de la bataille. Par contre il sait où a été caché à Alamo le titre de propriété d’une fabuleuse mine d’argent. Des tueurs sont aux trousses de Moses qui, aidé par le shériff et son adjoint, s’échappe pour partir à la recherche du document. C’est la plus riche tenancière de maison close de La Nouvelle Orléans qui va financer l’aventure et, pas folle, embarquer avec eux sur la bateau qui doit leur permettre de rejoindre un port du Texas.

Patrice Ordas (Ambulance 13), dernièrement à Montpellier pour une rencontre sur BD et Grande Guerre, signe le scénario avec Cothias. Ordas a un sens de l’écriture efficace et novateur. Ce retour vers Alamo met en scène une belle brochette de personnages qui ont du relief. Christelle Galland (Le Fils de l’officier) assure un dessin réaliste qui colle bien à cette nouvelle série où il y a même la maffia sicilienne qui fait ses débuts en Amérique. Des Indiens aussi, tout pour plaire. On est parti pour trois tomes. De très belles ambiances.

Moses Rose, Tome 1, La balade de l’Alamo, Grand Angle, 13,90 €

La balade de l'Alamo