Fanboys vs. Zombies, des héros « mordus » de comics

Fanboys vs. Zombies La Comic-Con de San Diego c’est La Mecque du comic. Chaque année, auteurs, fans et éditeurs, commerciaux se retrouvent pour une convention devenue mythique. Et quand les participants de toute origine devenus zombies attaquent les fans il y a de l’hémoglobine dans l’air. Fanboys vs. Zombies raconte par le détail la lutte d’une poignée de jeunes geeks contres ces morts-vivants qui font plus rire que peur. Les fans encore sains vont avoir besoin de toutes leurs références aux comics pour exploser les zombies tout en essayant de ne pas être contaminés. Et tout la force de ce comic réside dans les situations décalées, les personnages ciblés, la situation tirée par les cheveux, mais on s’en moque, d’un scénario plaisir et délirant.

Sam Humphries est le narrateur sans état d’âme de cette nouvelle série enlevée et drôle, bien vue. Certes il y a du zombie éparpillé mais sans prise de tête et avec un ton neuf. Le dessin de Jerry Gaylord a du punch et de la ressource. On se prend d’affection pour cette poignée de bizarres complètement investis par le comic et qui s’en sort grâce à cela. On est mordu (évidemment) dès les premières pages de cet affrontement qui va s’étendre à toute la ville de San Diego. A la fin de l’album une belle galerie de couvertures. Une série à suivre de près et qu’il faut bien regarder dans ses moindres détails pour les clins d’œil qu’elle contient. A condition d’avoir de solides références en la matière.

Fanboys vs. Zombies, Tome 1, Fossoyeurs pour la vie, Glénat Comics, 14,95 €