Whisky San, quand le Japon réinvente le divin breuvage

Qui aurait pu penser qu’un jour le meilleur whisky du monde soit japonais ? Hérésie, folie douce, usurpation, et bien non c’est le cas n’en déplaise aux sceptiques. Et l’histoire de Whisky San remonte au tout début du XXe siècle, une question de nez, de volonté, de saké aussi mais surtout une révolution sur les rives de l’empire du Soleil Levant. Fabien Rodhain, Didier Alcante et Alicia Grande tracent les grandes lignes de cette saga qui aurait pu échouer mais qui pourtant est toujours un succès mondial que l’on partage, soyons honnête avec grand plaisir.

Whisky SanÀ Londres en 2007, on attend le palmarès des meilleurs whiskies du monde. Deux amis un Écossais et un Irlandais sont certains que ce sera un malt bien de chez eux qui va l’emporter. Sauf si c’est un whisky japonais comme celui qu’on va leur faire goûter. Il faut remonter aux ambitions US sur le Japon en 1854 pour que tout commence. Le commodore Perry y débarque pour négocier un traité. Le Japon est un pays fermé mais les Américains y apportent entre autres leur whisky, du Bourbon en fait et les Japonais craquent. En 1900 l’émissaire japonais qui avait aimé ce nouvel alcool en parle à son tout jeune petit-fils Masa, dont le père est brasseur de saké et n’apprécie pas du tout qu’on parle de cette boisson chez lui. Qui en plus a marqué la main mise des USA sur le Japon. Le lendemain il prend son fils le jeune Masa à la distillerie qu’il devra un jour diriger. Il lui montre comment est fait le saké. Masa grandit et à l’école devient ami avec un européen qu’il défend mais qui lui vaut un nez cassé. Et c’est peut-être là que tout va se décider pour l’avenir du whisky japonais. Amitié et en plus Masa développe un don pour les odeurs, les parfums, devient imbattable. Son père le teste et est abasourdi. Masa est un nez et va faire un choix, il fera le premier whisky japonais.

Whisky San

Sacrilège et obstacles en tout gente, on va voir combien de temps, de patience il lui faudra et à ses descendants pour être Whisky San. Échec, persévérance, associé douteux, Masa trouvera aussi le bonheur mais au Japon on ne rigole pas avec traditions et coutumes. A 22 ans c’est parti avec des hauts et des bas mais au bout du chemin la réussite. Aujourd’hui il est rare de ne pas avoir chez soit un whisky japonais dont la gamme est large, de belle qualité et étonnante. Direction l’Écosse pour Masa. La suite est une aventure sans pareille qui valait absolument cet album en tout point, récit, découpage et dessin, on apprend et on apprécie.

Whisky San, Grand Angle, 24,90 €

Whisky San

3.5/5 - (6 votes)