Les Vacances de Donald, tous à la campagne

Si on y fait attention et si on a une certaine culture Disney, on retrouve dans Les Vacances de Donald des clins d’œil à quelques-uns des plus connus dessins animés sortis des studio de Burbank. Au scénario de cet album hommage et fidèle au genre, Frédéric Brrémaud, dont on ne compte plus les titres forts, de Vietnam à Deux ans de vacances (déjà !) ou Les Terreurs des mers, offre au canard vedette confirmé une compilation de faits et méfaits drôles, savoureux avec seul regret celui de ne pas pouvoir l’entendre caqueter. Histoire et aventures sans paroles, des personnages iconiques de Disney, une richesse graphique dont Federico Bertolucci a rempli les planches en démultipliant les cases, ce dessin animé de papier est un tour de force sans faille, sans trahison ou dérapage incongru. Donald y est encore plus vrai que nature dans cet album sorti déjà depuis quelque temps.

Les Vacances de Donald

Donald a en assez de la ville, du bruit, de l’agitation. Il veut le calme, le silence, la verdure et après avoir réussi à s’extraire dans son petit tacot de Duckburg, il va après quelques péripéties arriver enfin au vert, longer une montagne, grimper a sommet et découvrir quelle était verte sa vallée. Mais il faut trouver un coin ou planter sa tente malgré la pluie et l’orage qui gronde. Et être réveillé par un pivert qui fait des trous comme un marteau-piqueur. Il a plus d’un tour dans son sac Donald et une trompette qui va faire fuir l’intrus. Il ne lui reste plus qu’à se faire un bon breakfast mais deux joyeux lurons, les bien connus Tic et Tac veulent participer à la fête. Comme les fourmis du coin qui adorent ses morceaux de sucre.

Les Vacances de Donald

Tic et Tac facétieux bien connus, les fourmis, les ours joueurs, les castors, Donald le râleur devra faire des palmes et des mains pour être tranquille. Ce qui sera difficile. Un très bon rythme à cette balade sans musique donnée par Brrémaud qui s’est, on le sent, sûrement très amusé à la faire. Idem pour le dessinateur qui avait signé avec Brrémaud les cinq très beaux albums de la série Love, remarquables portraits animaliers chez Vents d’Ouest. Un Donald à ne pas manquer.

Les Vacances de Donald, Glénat, 15 €

5/5 - (5 votes)