Love, le règne animal à l’état pur en cinq superbes et édifiants portraits

Cinq albums avec à chaque fois un animal en vedette, tigre, lion, renard, chien molosse, dinosaure, Frédéric Brrémaud, a écrit à la fois des fables et des chroniques animalières dans lesquelles la survie est un des thèmes majeur. On ne parlera pas de sentiments humanisés dans ces albums maîtrisés au dessin par le trait ultra-précis mais bourré de vie de Federico Bertolucci. Le titre de la série est Love. Mais comment parler d’amour, et quel amour, quand il n’est pas ressenti remplacé par la logique de l’affrontement, de la hiérarchie, de la ruse, parfois cependant par la douceur ? On pense aussi à Kipling évidemment. Frédéric Brrémaud ne tombe pas pour autant dans le simple reportage animalier, il a construit ses récits comme autant d’histoires où les héros ne sont pas toujours ceux qu’on croit, où les perdants mettent leur vie au bout de leur ultime souffle. Cinq albums en forme d’émotion forte, inédite et au faux silence car en les suivant dans ce qui est en fait leur vie quotidienne, on les entend rugir, aboyer, gronder, vivre en toute liberté. Quatre titres sont des rééditions auxquelles s’ajoutent un inédit, les aventures du molosse. Chaque album se termine par un cahier graphique d’études et de croquis animaliers.

Le lion c’est le roi des animaux. Enfin presque parce qu’on n’a pas la vie facile en mâle dominant. Et en plus quand c’est la place de son paternel à crinière que l’on guigne. Flash-back pour mieux comprendre car il y a le besoin de reconnaissance et de pouvoir perdu. Une chasse terrible dans un milieu hostile où toutes les espèces, des plus terribles, agressives au plus banales. Peut-être parmi les cinq titres le plus émouvant et triste avec une légère touche humaine surprenante. Des scènes impressionnantes qui n’exclut pas une pointe d’humour et de la tendresse.

Love, Tome 3, Le lion, vents d’Ouest, 14,95 €

Le tigre, lui c’est vraiment Shere Khan auquel on pense. Mais sans Mowgli. Pas vraiment sympa mais pas non plus très doué dans le style malfaisant solitaire capable quand même de mettre une baffe à un crocodile. Ou de se faire virer par un cohorte de singes. Faut faire gaffe à Khaa mais le tigre va aussi tomber sur deux Bagheera qui vont avoir des soucis et des escargots amoureux. Y a même le colonel éléphant peinard qui va le percuter et lui échapper. Sonné le tigrou et finalement… Bon allez le tigre a la beauté mais aussi la violence innée du solitaire.

Love, Tome 1, Le tigre, Vents d’Ouest, 14,95 €

Le dinosaure qui fait la une c’est évidemment T-Rex en personne. Sauf que des dinos il y en a de toutes les tailles et pour tous les goûts. Donc quand on est tout petit la meilleure technique pour survive c’est celle du rémora. Planqué sous le monstre. Petit Troodin ne deviendra pas grand. Et pourtant il y met de la bonne volonté. Il va en croiser des monstres à cornes, écailles, grandes dents, volants. Quand deux poids-lourds se rencontrent il va compter les points mais il y aura la grande surprise, l’apothéose finale très bien vue dans le contexte.

Love, Tome 4, Les dinosaures, vents d’Ouest, 14,95 €

Le renard, sacré goupil, il est borgne. Sur une île nordique, avec des baleines au large, des dauphins joueurs, un vilain volcan fait boum et vomit sa lave. Ce qui dans un paysage enneigé à de la gueule mais sème la panique. De l’ours blanc aux orques, on essaye de s’en tirer et maître renard aussi. Mais les grosses pointures s’affrontent. Face à l’ours, il a de la chance et sera le témoin d’un combat épique. Il y a des alliances vitales et un instinct maternel insurmontable. L’album le plus complet, le plus riche en émotion.

Love, Tome 2, Le renard, vents d’Ouest, 14,95 €

Le molosse, qui est un inédit, c’est un des plus attachants. Il a un maître le toutou avec qui il va à la chasse. Mais gros soucis venimeux. On est en Australie au pays des kangourous, des koalas. Il a une bonne bouille mais faut pas le prendre pour un jambon car ses crocs et sa puissance sont redoutables. Les dingos sont des sauvages menés par un sanguinaire. Le désert australien vit au rythme des ornithorynques en famille et des émeus. Les dingos lui en veulent au molosse et les serpents hantent le périmètre. Il a tout du brave chien le molosse mais attention, il mord le fidèle.

Love, Tome 5, Le molosse, vents d’Ouest, 14,95 €

Une grande vérité dans ces parcours, ces leçons de vie en fait où il n’y a pas de différence entre amour, haine, encore qu’en cherchant bien, on peu retenir des leçons données par ces héros à quatre pattes. Une très bonne idée cette réédition complétée, des beaux espaces, des belles histoires singulières dans une nature sauvage mais égale à elle-même, souvent impitoyable. Le règne animal à l’état pur.