Vietnam Journal T3, Journal et Don Lomax à Duc To

C’est sans appel possible le comics le plus vrai, authentique sur la guerre du Vietnam, ce bourbier dans lequel les Américains se sont enfoncés pendant des années jusqu’aux années 70, et, on l’a oublié que John Kennedy avait en partie créé. Il avait augmenté en 1961 les conseillers militaires sur le terrain avant qu’au final, avec le début en 1965 d’opérations d’envergure, on soit obligé d’envoyer des conscrits, l’équivalent de nos appelés. Vietnam Journal a une puissance évocatrice liée aussi à son auteur Don Lomax qui a été sur le terrain à l’époque. Scott Neithmammer surnommé Journal, le reporter qui est le héros de cette série, c’est beaucoup lui. La Presse était reine au Vietnam, en première ligne, à bords des hélicos ou dans les patrouilles américaines, comme le montre Lomax avec en octobre et novembre 1967 les actions US sur le détroit du Mékong et Đắk Tô sur les hauts plateaux du centre Vietnam. Le talent de Lomax est certes graphique mais surtout narratif, auprès d’hommes qui se battent avec courage mais sans toujours savoir ce qu’ils font dans une jungle où ils vont mourir comme leur copains et où les civils ne sont pas épargnés. On retiendra que plus qu’une BD, Vietnam Journal est un reportage au plus près de la réalité et aussi un hommage.

Du delta à Đắk Tô

1967, delta du Mékong, Journal est à bord d’un hélico pour rejoindre la 2e brigade d’infanterie. Et se retrouve sur une vedette fluviale armée. Mais c’est à terre qu’il doit embarquer sur un véhicule blindé contre l’avis même du chef du convoi qui finit par accepter. Mais surtout ne laisser pendre ses jambes hors de l’engin pour cause de mines. Embuscade, véhicule embourbé, Journal est pris au piège alors que l’Air Force avec ses Phantom nettoie le terrain. Journal est confié à des partisans qui le ramène à un hélico vietnamien où il découvre un panier plein de têtes de vietcongs. Direction une vedette fluviale qui arraisonne les jonques sans états d’âme. Sur l’une d’elles il faut récupérer une famille entière.

Lomax enchaîne les épisodes qui tous ont eu lieu. Plaine des Joncs (et pas des roseaux comme traduit), Đắk Tô, la colline 875. Il n’y a pas de héros dans Vietnam Journal, que des hommes qui se battent pour essayer de survivre. Comme l’on fait avant eux les Français de 1945 à 1954, chassés après Diên Biên Phu et la création du Nord Vietnam. A la grande satisfaction des Américains qui dès 1955 veulent tirer les ficelles puis s’opposer à toute réunification du Nord et du Sud. Ils avaient oublié que le Vietnam, superbe pays, est une succession de jungles, de rizières, de montagnes impraticables. Et que les Vietnamiens, au cours des siècles sur leur terrain avaient chassé tous les envahisseurs, Chinois compris.

Vietnam Journal, Tome 3, Du delta à Đắk Tô, Delirium, 20 €

Vietnam Journal
Patrouille américaine accrochée par le Vietcong à Đắk Tô. National Archives and Records Administration / US Army Signal Corps ®