Confessions d’un canard sex-toy, essayer Sigmund c’est l’adopter

Il est tout noir le gentil petit canard, un peu désabusé mais fidèle au poste. Dieu l’a voulu ainsi pour les plus grands plaisirs de sa propriétaire, adorable jeune femme qui a un faible pour son doux petit bec, ses grands yeux et ses vibrations convulsives communicantes. Oui, Sigmund le canard est un sex-toy auquel Milly Chantilly a inventé des aventures finalement tout ce qu’il y a de plus crédibles, érotiques mais de bon ton. Milly Chantilly au fait, n’y aurait-il pas comme une erreur sur la marque de fabrique ? Une blonde, rousse, brune, autrice au charme fou, au physique de rêve, aux fantasmes débridés ? Et bien non, sauf pour les fantasmes car Milly ce sont deux hommes, Arnaud Poitevin (excellent auteur des très sympas Spectaculaires) et Mickaël Roux. A eux deux, il le fallait bien, ils ont brouillé les pistes mais su, avec un humour affiné et raffiné, sans dérapages malvenus, nous offrir ces confessions de Sigmund et de son entourage pour le moins très familier. Une intégrale très drôle et charmante des deux albums qui ont paru dans Fluide Glacial.

Confessions d'un canard sex-toySigmund est un sex-toy bien aimé. Mais il a aussi une âme. Et des états d’âme. Il marche à pile et a une copine, une petite vache en plastique, Élise. Il a droit à des rapports fréquents mais pas parce qu’il fait la tête. Il fait minou-minou ce qui va lui permettre de ne pas agressé par le matou de sa maîtresse. Il rêve de la Vénus de Milo, la femme parfaite sans bras avec laquelle il aurait pu avoir des relations moins physiques. On le couve, on le bichonne. On lui demande de faire l’autruche, ce qui pour un canard demande un sens inné de l’élongation. Sa maîtresse prend des couleurs sous ses coups de bec. Sigmund a le jeu de mot très ciblé. On change pas sa nature profonde. Il est marrant, parfois tristounet mais on en connait beaucoup qui aimeraient être à sa place. Dont l’amant de la belle dans le tome 2, au look de Titeuf adulte. Il est jaloux de Sigmund qu’il verrait bien migrer très loin. Ou alors le mettre en garde alternée chez une copine. Mais Sigmund a de la ressource. Allez savoir si ça va durer.

L'intégrale

De joyeux strips, des gags toujours déculottés mais de bon ton, Milly Chantilly a trouvé la bonne piste. On rit, on aime les dessins gentiment coquins, l’humour de l’ensemble et ce Sigmung attendrissant. Arnaud Poitevin et Mickaël Roux ont vraiment réussi un tour de force à la Arthur de Pins. L’intégrale de 128 pages est complétée par un dossier d’études de personnages, de couvertures et des confessions de Sigmund. Un bonheur.

Confessions d’un canard sex-toy, L’intégrale, Fluide Glacial, 17,90 €

Confessions d'un canard sex-toy

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*