Brune Platine, machiavélique, noir, le coup de cœur chez Casterman

De Marion Mousse on avait adoré le récent Louise et les Loups, biographie bourrée d’âme de l’actrice Louise Brooks. Le voici de retour avec Lisa Mandel pour un polar très noir. Brune Platine est un coup de cœur imparable, une explosion de talent aussi bien scénaristique que graphique. Deux amies, Brune et Platine sont détectives privées. Quand la rousse Claire Gayrault vient leur demander de retrouver son père, instinctivement Brune ne sent pas l’affaire. Sauf que Claire est une stigmatisée et a une plaie qui se met à saigner sans raison. Étonnant, non ? Et Brune elle aime bien être étonnée.

Brune PlatinePapa Gayrault est médecin. Brune va remonter la piste et le retrouver en Herzéguie, nom déguisé de la Yougoslavie, qui se remet peu à peu de la guerre civile. Gayrault gère un orphelinat à titre bénévole. Stop, on passe la main.

Il faut suivre Brune et Platine. Vous ne serez pas déçus et n’en sortirez pas indemne. Machiavélique le duo Mandel et Mousse. Même la couverture, portrait de Claire, blanche sur fond noir, un soupçon de rouge est très forte. Un seul regret, que ce ne soit, et pour cause, qu’un one-shot.

Brune Platine, KSTR, Casterman, 13,95 €

Brune Platine