Les Amies de papier, écrire c’est aimer

Et si à la place de SMS imbéciles, de mails réducteurs, de smartphones sur lesquels les doigts pianotent en permanence sous nos yeux exorbités, on s’écrivait des lettres, comme avant ? Sur papier, avec un stylo ou un crayon, en formant des lettres, puis des mots, des phrases qui diraient émotions, sentiments, aventures du quotidien. Faut pas rêver ? Mais si, au contraire. Écrire c’est aimer, rêver justement et poser ses rêves sur un papier que l’on pourra ensuite lire et destiner à celle ou à celui pour qui on a pris la peine de coucher par écrit ses pensées. D’où l’idée intelligente et séduisante de Christophe Cazenove et Ingrid Chabbert avec Les Amies de papier que dessine joliment Cécile. Deux amies, pour leur onze ans, ont reçu un bloc de papier à lettres. Leur vie va en être irrémédiablement changée.

Les Amies de papierMeï est en vacances au bord de la mer. C’est son anniversaire mais la station n’a qu’un bazar et ses parents ont oublié ses cadeaux chez eux. Pour quand même marquer le coup, ils lui offrent un joli bloc de papier à lettres. Pas ravie Meï mais quand elle rencontre Charlotte qui a le même âge qu’elle, elle s’aperçoit qu’elle aussi a eu le même cadeau. Les deux fillettes sympathisent mais Meï doit rentrer chez elle. Avec Charlotte elles décident de se servir de leur papier et s’écrire régulièrement. Charlotte suit ses parents boulangers dans un petit village du Cantal où en plus internet ne passe presque pas. Leur correspondance se met en place. Meï raconte ses problèmes d’adaptation à sa nouvelle école. Tout au long de l’année leur amitié se consolide.

Les Amies de papier
Cécile ®

En alternant au fil de l’histoire planches et reproductions de lettres, les auteurs ont su en douceur plonger le lecteur dans un monde séduisant, attachant et vrai. Meï et Charlotte sont des petites filles d’aujourd’hui, vives, charmantes. On se dit que leurs lettres resteront au fil du temps parmi les meilleurs souvenirs de leur vie. Elles dormiront dans une boite et réapparaîtront un jour pour leur permettre de se souvenir du bonheur de les avoir reçues. Une amitié épistolaire défie les ans et qui n’a pas été fébrile en attendant le facteur porteur peut-être d’un être aimé ? Oui, il y a longtemps d’accord et c’est bien dommage. Quand on pense que les enfants ne savent pratiquement plus écrire en 6e, Les Amies de papier devrait être distribué dans tous les établissements scolaires.

Les Amies de papier, Bamboo, 14,90 €