West Legends T3, Sitting Bull avant Custer

Avec Geronimo, Crazy Horse, Sitting Bull est l’un des plus connus des chefs indiens qui ont osé se lever contre le rouleau compresseur destructeur du conquérant américain. Dans West Legends, après Billy the Kid on retrouve le futur vainqueur de Custer en héros d’une aventure à la fois politique, économique et historique. A ses côtés un Blanc qui a été prisonnier des Sioux sert de guide à l’armée US. Leurs chemins vont se croiser dans ce tome 3 d’une série toujours bien construite avec Olivier Peru au scénario et Luca Merli au dessin.

West Legends

Une patrouille de l’armée arpente, après le traité de Laramie favorable aux Indiens, les Black Hills où les Blancs ne peuvent aller. C’est une mission secrète. Leur guide, un Sudiste a été prisonnier des Lakhotas et parle leur langage. Soudain une fusillade décime la patrouille. Le Sudiste s’en sort et est recueilli par Sitting Bull et ses guerriers qui semblent eux aussi concernés par l’affaire. Reconnu comme étant Butterfly Heart, nom de baptême qu’on lui a donné pour avoir sauvé des Indiens, il découvre qu’un convoi de Blancs aurait violé les frontières mais pourquoi ? En pistant les tueurs qui ont décimé la patrouille, ils sont eux-aussi pris pour cibles.

Sitting Bull

C’est finalement un duo que tout oppose et rapproche à la fois qui mène une traque mortelle dont l’explication viendra, authentique. La confrontation des cultures, leur rapprochement possible et leur éloignement tout autant prévisible, la puissance blanche méprisante, les intérêts économiques, le scénario a su mener de front ces contradictions dont on sait qu’elles causeront la perte du peuple indien. Il y  a aussi l’opposition mortelle des peuples indiens entre eux. Sitting Bull avait su les fédérer. Cela lui coutera la vie beaucoup plus tard, devenu un danger potentiel de nouvelle révolte. Un bon western sans concession sur un dessin qualifié.

West Legends, Tome 3, Sitting Bull, Home of the braves, Soleil éditions, 15,50 €