Zorglub, Munuera sera à Lyon BD les 10 et 11 juin avec la Fille du Z

José Luis Munuera avait en son temps repris le personnage de Spirou. Son trait enlevé, vivant se prêtait particulièrement bien aux aventures de ce héros intemporel flanqué de son inséparable ami Fantasio. Même si Franquin a laissé une trace graphique et scénaristique incontournable sur Spirou. Un héritage toujours difficile à gérer, on le sait, et c’est Franquin qui a crée en son temps l’un des personnages les plus mythiques, ambigu et génial de la série. Zorglub, ennemi et concurrent de Champignac au fond n’est pas un vrai méchant. Munuera avait déjà dessiné Zorglub dans l’un de ses quatre Spirou. Il lui donne désormais sa série à part entière, un spin-off comme ils disent. Avec La Fille du Z, Munuera signe scénario et dessin du retour de Zorglub. On a découvert ses débuts en prépublication dans le journal de Spirou et dit tout le bien qu’on pensait de ce renouveau, de ce départ en solo. Un exercice difficile mais réussi. Munuera a beaucoup de talent. A noter que José Luis Munuera sera présent au prochain Festival Lyon BD les 10 et 11 juin.

ZorglubElle a des états d’âme et le cœur qui chavire pour André. Normal quand on a quinze ans. Sauf que la jolie Zandra est la fille de Zorglub qui n’aime pas du tout, mais alors pas du tout, qu’un foutriquet pose son regard sur la prunelle de ses yeux. Il emploi les grands moyens, Zorglub. Avec ses robots, sa zorglonde, son raptzorg, celui qui n’a pu être le maître du monde veut à tout prix que sa fille lui obéisse. Mais Zandra a le même caractère que son père. Elle le supporte mal son papa, savoureux mais instable mélange de Docteur Folamour et de Docteur No. Et comme il n’est pas à une bourde prêt, Zorglub frôle le drame cataclysmique. Seul son maître d’hôtel lui parle sans détour. Il lui conseille de parler enfin à Zandra et tout lui dire sur ses origines.

La Fille du ZOn maintient le suspense. Zorglub a un secret bien sûr. On découvre aussi que son génie n’est pas aussi naturel qu’il le dit l’ennemi public numéro 1. Il aurait même des sentiments, méchant solitaire, mais ça on s’en doutait un peu. Le dessin de Munuera est parfait pour la série comme il l’était déjà pour Spirou mais c’était Morvan au scénario. Cette fois c’est Munuera qui mène la danse en se donnant de gros moyens de mise en scène, des décors riches et des personnages qui font le poids, émouvants aussi, autre dimension de la série. Un tome 1 qui met en place le cadre, papounet et sa fifille savent à la fin où ils en sont. A suivre en souhaitant un vrai succès à ce Zorglub par Munuera qui réussit à redonner tout le plaisir qu’on avait eu à découvrir ses débuts à l’époque dans Z comme Zorglub.

Zorglub, T1 La Fille du Z, Dupuis, 10,95 €