M.O.R.I.A.R.T.Y T2, alerte à Buckingham

Éternel et acharné ennemi mortel de l’excellent Sherlock Holmes, Moriarty est supposé avoir fini sa triste carrière dans des chutes d’eau du côté de la Suisse. Si Holmes en a été ressuscité, le diabolique professeur semble bien avoir retrouvé une seconde jeunesse. Et il s’attaque à l’Angleterre et sa reine, la sage Victoria, avec des Golem destructeurs issus des expériences du docteur Hyde. Dans ce tome 2 de M.O.R.I.A.R.T.Y très musclé, Holmes va tenter de contrer le monstre dans une ambiance steam-punk tout à fait affirmée par Fred Duval et Jean-Pierre Pécau au scénario, Stevan Subic au dessin et Scarlett aux couleurs. A noter que pour la prochaine saison, c’est Gess qui reprendra le dessin comme il nous l’avait confié dans son dernier interview.

MoriartyDes monstres destructeurs sont largués sur Londres, détruisent la ville et tentent de s’emparer de la reine Victoria. Elle s’enfuit accompagnée par Lord Grey qui veut interdire les drogues dans le pays. Mycroft Holmes dirige la riposte avec Watson. Hyde préconise qu’on abrutisse les créatures d’opiacés. Sherlock Holmes est absent. En réalité il est prisonnier de la terrible chinoise, âme damnée de Moriarty . Les Golem attaquent le domicile de Baker Street et volent les notes de Watson ainsi que son stock de morphine. Lord Churchill se lance dans la chasse aux créatures de Hyde. Mais on a pu en capturer trois grâce à la drogue qui les a endormis. Dans sa cellule Holmes comprend que Moriarty ne pourra jamais mourir.

Mais pourquoi ? A découvrir dans cet épisode qui déménage, invente, gère à sa façon les aventures de Holmes façon new-look. On y croit à ces terrifiantes créatures et au complot dont il ne faut dire mot, bien sûr. Le monde très british est au bord du gouffre, God save the queen, enfin peut-être. Dessin efficace, école serbe reconnaissable dans les ombres, les regards, le cadrage. Des inventions décalées et séduisantes avec des chars d’assaut à casque à pointe, mais Holmes reste lui-même. Imperturbable of course. Quant à Moriarty, on attendra la suite sous le crayon de Gess à qui l’ambiance ira parfaitement.

M.O.R.I.A.R.T.Y, Tome 2, Empire mécanique, Delcourt, 15,50 €

Empire mécanique