Marshal Bass T2, tout part en vrille dans la sierra

L’Auberge Rouge façon western sauce spaghetti, c’est un peu le fond de commerce de ce nouvel épisode des aventures épiques et sanglantes du Marshal Bass. Une petite ferme et de pas gentils agriculteurs, un marshal noir qui a un chasseur de primes aux fesses, un tueur à récupérer, on mélange le tout pour un symphonie en Colt majeur qui fonctionne pas mal du tout. On dirait presque du Tarantino saupoudré de Leone sous les plumes et les pinceaux de Darko Macan et de l’incontournable efficacité d’Igor Kordey.  Du lourd, on aime (ou pas) mais ça décoiffe ferme.

Marshal Bass Chez les Vanderklok ont accueille gentiment le voyageur. Et on le tue. C’est le sort de John Brown qui déjeune chez ces braves gens. Une façon comme une autre de faire des sous sauf que cette fois c’est un bébé momifié qu’ils trouvent dans les affaires de Brown. Dans le patelin du coin, River Bass lui aussi déjeune quand un agressif, Turtle, veut l’arrêter. Il y a une prime sur sa tête (lire l’épisode précédent). Mais Turtle et Bass vont faire cause commune pour retrouver John Brown, tueur en série de femmes enceintes. Un vieil Indien leur dit où Brown s’est fait trucider. Retour à la case départ à la ferme et ils vont dire bonjour à la famille Vanderklok dont la fille ainée est une vraie beauté. Tout part en vrille dans la sierra vitesse grand v.

Un scénario d’enfer, ça s’étripe et se révolvérise à tour de bras. Bass perd ses bottes et les Vanderklok ont des soucis. Bass a de plus en plus un petit air de Lee Van Cleef noir. Tout se tient dans ces petits meurtres en famille. On atteint un paroxysme de violence mais bien menée et le dessin assure évidemment. Le tandem Kordey-Macan a forgé un héros et des histoires noires et savoureuses à souhait.

Marshal Bass, T2 Meurtres en famille, Delcourt, 14,95 €

Meurtres en famille