Poussin 1er, colérique, interrogateur et philosophe

Poussin 1er vous salue bien. Tout jaune, mignon à croquer, Poussin fait son entrée (et la rentrée) dans le monde assez fermé des héros de BD. Ses papas sont deux célébrités, un écrivain, Eric-Emmanuel Schmitt, et un dessinateur, celui du Petit Spirou, Janry.

Les aventures de Poussin 1er Qui est donc Poussin 1er ? Un philosophe en herbe qui va flanquer la pagaille et la révolution dans la basse-cour. Poussin c’est avant tout une grande gueule en quête d’identité. Eric-Emmanuel Schmitt (qui semble s’être bien amusé) va lui faire poser toutes les grandes questions existentielles de l’humanité, celle des poules entre autres. Il a même un petit côté dictateur Poussin. Il est interrogateur et colérique. Même le renard, maître goupil, va en faire les frais du caractère pourri de Poussin. Alors Poussin, une vache, un canard ? Qui est-il vraiment ? Non, Poussin est presque une erreur de la nature. Elle peut se tromper des fois, non mais.

Ce Poussin a du souffle avec des petits airs de Gai Luron et autres bestioles de ce cher Gotlib. Le crayon de Janry est caricatural, on le sait, enlevé, féroce, fait rire et mouche. On est au royaume de la fable, les auteurs ne s’en cachent pas. Schmitt est un grand écrivain et cette percée vers le scénario est bien écrite, évidemment. Le poids des mots est le bon.

Poussin a une folle jeunesse devant lui, un empêcheur de casser un œuf en rond, avec sa copine la souris intello qui se gave de bouquins. En prime Descartes, cogito ergo sum comme qu’il disait, et Sartre, l’existentialiste, font partie de la bande. Des durs dans la bande à Poussin et ce n’est sûrement pas fini.

Les aventures de Poussin 1er, Tome 1, Cui suis-je ?, Dupuis, 14,50 €