Le Dernier Voyage de l’Amok, Théodore Poussin pour une balade sans retour

Poussin reprend du service. Le flegmatique Théodore est de retour en album après avoir été pré-publié dans Spirou. Il veut récupérer son île, sa cocoteraie, et surtout se venger du Capitaine Crabb et de sa bande de pirates. Mais pour y arriver il va lui falloir jouer dans la même cour que Crabb sous l’œil de Monsieur Novembre aux pirouettes intellectuelles parfois ambiguës. Frank Le Gall seul aux commandes s’est remis à l’œuvre dans Le Dernier Voyage de l’Amok, le tome 13. Il a revu partiellement son graphisme ce qu’on sent bien sur les visages des personnages secondaires. Une ballade sans retour qui rouvre aussi les portes à de nouvelles aventures.

Théodore PoussinIls sont un peu dans l’expectative Poussin, Novembre et Martin après que le terrible capitaine Crabb les ait chassés de leur île, une cocoteraie, du côté de Sumatra et Singapour. Crabb fait régner la terreur parmi ses pirates quand un colporteur lui apporte un message mystérieux, une colombe mort, dans une boite en carton. Ce qui l’agace fortement et coûte sa vie au colporteur. Un peu plus tôt à Singapour un mystérieux tueur de blanc vêtu, Monsieur Colombe, s’en est pris à Buck pour savoir ce que Poussin a en tête. Buck n’en sait rien car il n’a pas encore vu Poussin qui en fait veut obtenir de lui un prêt pour acheter un bateau, engager un équipage de sacs de marins combattifs et aller virer Crabb de son île. Buck accepte. Novembre, Poussin et Martin peuvent se refaire une santé et trouver un capitaine pendant que Colombe cherche qui il pourrait faire monter sur le schooner de Poussin rebaptisé l’Amok qui signifie avoir un comportement meurtrier. Poussin annonce la couleur.

Le Dernier Voyage de l'AmokUn 64 pages pour ce voyage sans retour qui fait penser à quelques-uns des meilleurs titres du cinéma US des années quarante à cinquante. On y ajoute une part assez philosophique avec les rapports Poussin-Novembre et Crabb qui va étonner. Une histoire de vengeance assumée par un Poussin qui mène la danse sans états d’âme et un Novembre manipulateur. Sans oublier l’inattendu et beau personnage féminin, Aro Satoe, ou Mickymos, bon géant à tête folle. Le dessin de Le Gall est toujours aussi captivant comme son Poussin, une ligne sobre et claire. On est pris par les ambiances, les décors et surtout par cette porte ouverte à un futur pour Poussin revenu héros solitaire.

Théodore Poussin, Tome 13, Le Dernier Voyage de l’Amok, Dupuis, 14,50 €