La Vengeance, solitude et obsession

Un western qui sur le fond ne brille pas pas son originalité mais qui par contre dans sa narration, ses personnages dont deux enfants, apporte un suspense tragique dans des plaines enneigées où la soif de vengeance pourrait aller ou pas au bout de sa route sanglante. La Vengeance, le titre est clair, est signé par David Wautier, une traque familiale qui pourrait très mal tourner car devenue une obsession. Un rythme assez cinématographique car le sujet a lui aussi été repris maintes fois sur grand écran. Reste que cette fois Wautier a su tirer son épingle du jeu et embarquer ses lecteurs sur une piste sans retour possible.

La VengeanceWyoming, avril 1876, Richard Hatton et sa famille sont heureux. Il part faire des courses à la ville avec sa fille Anna et son fils Tom qui réussit à le convaincre de l’emmener. Reste seule à la ferme, Mary sa femme. Quand trois cavaliers débarquent, la viole et la tue. En novembre, Richard et ses deux enfants sont sur la piste du trio. Il a juré de les retrouver, a vendu sa ferme, et embarqué les enfants dont le petit Tom. Étendues glacées et enfants soumis au froid. Le shérif lui a donné l’identité du chef de la bande, Jim Pickford. Il n’a pas d’adjoints pour le poursuivre et conseille à Richard de laisser tomber. Ce qu’il refuse et repart avec ses enfants marqués eux-aussi par le meurtre. Ils retrouvent la piste, arrivent dans un patelin où on les a vus passer. Dans la plaine il trouve un trappeur que Pickford a abattu. Anne se demande si il ne vaut mieux pas abandonner. Tom est exténué.

La Vengeance

Flashbacks pour comprendre la saga familiale, le bonheur détruit, des paysages forts et la détresse des enfants que leur père met dans des situations hasardeuses. La suite c’est au lecteur de la découvrir avec ses rebondissements, sa violence et ? Jusqu’où ira Hatton, prêt à mettre la vie de ses enfants en jeu ? Le justicier pourrait-il devenir à son tour un criminel ? C’est ces travers que l’album se singularise et bien. Le dessin s’affirme avec conviction.

La Vengeance, Éditions Anspach, 19,50 €

La Vengeance

2.7/5 - (3 votes)