La Croix Sanglante, Venise manipulatrice

Les Croisades, un nobliau qui veut aller jeter sa gourme à Jérusalem et trucider de l’infidèle. La Croix Sanglante annonce la couleur de cet aventure épique et édifiante qui se passe pendant la quatrième croisade, preuve qu’on n’avait pas vraiment su, pour bien des raisons politiques religieuses, tirer des leçons des échec annoncés des précédentes. Contre l’avis de son père, Philippe de Crécy part en guerre. Une série réalisée par des auteurs croates, ce que montre de suite le style du dessin réaliste, appuyé, précis. Pour le scénario, on reste dans de l’hyper classique avec une pointe pourtant de politique et pour cause, du héros en passant par le chef de guerre à Venise, plaque tournante de la croisade qui sera complètement détournée de son but initial. De l’aventure, de l’action mais ce premier tome reste à être confirmé par les suivants..

La Croix SanglanteIl part contre l’avis de son père, Philippe de Crécy qui a eu a voir les horreurs de la précédente croisade. Il veut rejoindre la quatrième croisade mais n’a pas un sou. Il sera malade, chassé d’une auberge par une poignée de croisés grandes gueules qu’il retrouvera plus tard. Il perd aussi son cheval et réussit à embarquer vers Venise grâce à un patron de bateau qui lui fait la leçon sur les meurtres qu’il va devoir commettre comme croisé. A Venise, il retombe sur ceux qu’il avait rencontré à l’auberge en train d’agresser un jeune grecque chrétienne. Il la défend mai au moment où ils vont le tuer, il est sauvé par le comte Martin de Blois. Philippe le suit. Le Doge doit décider si Venise aidera les Croisés à aller en Égypte. Affaire commerciale avant tout. Le Doge exige que les Croisés prennent le port chrétien de Zara comme prix du voyage. Ce qui va leur coûter cher.

Un fond très politique en fait sur les jeux subtils qui déterminent les actes de cette armée hétéroclite mais puissance aux mains cependant des Vénitiens qui dictent leurs conditions aux Croisés. Le héros a des états d’âme. Il a trouvé sa future fiancée et son chef de guerre. Tout, maintenant, est question de savoir comment il va gérer. Scènes de combats puissantes, bonnes ambiances, finalement on n’est pas déçu par cette Croix très sanglante.

La Croix sanglante, Tome 1, Guerre sainte, Delcourt, 14,95 €

Guerre sainte