La Croisade des innocents, ils n’ont plus rien perdre

C’est un évènement qui mélange réalité et légende. La Croisade des enfants, dont s’est inspirée Chloé Cruchaudet pour son dernier album, a pu être aussi bien un rassemblement de paysans que de jeunes gens pour aller reprendre Jérusalem aux Arabes au début du XIIIe siècle. Moatti s’en était aussi inspiré pour un téléfilm. La croisade, dans l’esprit de celles des chevaliers serait partie d’Allemagne et de France. Elle aurait pu comme le décrit l’auteure arriver à Marseille. Ensuite cela reste l’inconnue. Chloé Cruchaudet, avec beaucoup de tendresse, d’émotion et de réalisme, accompagné par un dessin qui va à l’essentiel, rassemble des centaines d’enfants, victimes d’une société où la religion reste parfois un repère. Avec la solidarité entre gamins qui souffrent, et partent vers une terre promise rêvée pour la Croisade des innocents.

La Croisade des innocentsColas est un petit garçon qui va voir sa vie basculer. Il pousse sans le faire exprès sa petite sœur Margotte dans l’auge à cochons. Elle est attaquée. Il doit s’enfuir et garde dans sa main une noix que lui avait donnée sa sœur. Il est recueilli dans une famille où avec d’autres enfants, il sert d’esclave. Colas ne parle plus jusqu’au jour où, dans une église, il est subjugué par le Christ sur la croix. En plein hiver, Colas voit sous la glace d’un lac un corps qu’il prend pour celui du Christ. Miracle. Il se confie à Camille qui est persuadée qu’il est un élu. Leurs vies vont changer. Camille invente un conte. Le Christ aurait dit à Colas d’aller délivrer Jérusalem. Il lui a confié un talisman, une noix. Pour les enfants qui entourent Colas, Jérusalem est le paradis. Les enfants décident de partir et rassemblent leurs maigres bagages. Mais Camille sélectionne ceux qui lui semblent les plus costauds. Colas sera le guide. L’aventure commence.

Une longue route cette croisade spontanée. Peu à peu les rangs grossissent mais la faim mène la danse. Et des enfants innocents restent des enfants. C’est le tour de force de Chloé Cruchaudet. On est auprès de ces gosses malheureux qui cherchent l’espoir. Les marionnettes, les petites joies, l’affection de Margotte retrouvée par Colas qui devient philosophe, la violence des temps, tout s’assemble dans un récit qui séduit et émeut. Noir et blanc, lavis, dessin souligné, cette Croisade des innocents est un nouveau bel ouvrage signé par Chloé Cruchaudet. Elle nous les fait aimer ces petits compagnons, qui vont parfois se transformer en une meute agressive, sur une route pavé d’épines et de quelques bonnes intentions. Un album important comme l’a été Mauvais genre.

La Croisade des innocents, Noctambule Delcourt, 19,99 €

La Croisade des innocents