Archives : Jean-David Morvan toute une belle Histoire

Il est à la fois prolifique et talentueux, capable du meilleur comme, et c’est normal, parfois non du pire mais du moins bon. Jean-David Morvan est l’un des plus reconnus scénaristes de BD. Un touche à tout qui a flirté avec la perfection pour Sillage, la collection Magnum lui le passionné de photo, Irena superbe série accroche-cœur, Ils ont fait l’Histoire autre passion, les adaptations récentes de Vian. On ne peut qu’en oublier, et non des moindres, car depuis plus de vingt ans (déjà) il accumule les albums, les titres, les collaborations. On a puisé dans nos archives pour en sortir quelques témoignages de cette carrière brillante et toujours multiforme dont il a fait toute une belle Histoire. En attendant de publier très vite son interview dans laquelle il revient sur ses passions.

Jean-David Morvan
Jean-David Morvan. Photo G. Garitan ®

Spirou à Tokyo, touristique

Spirou en kimono flanqué d’un Fantasio en touriste insatiable de nouveautés électroniques, deux gamins qui lévitent tout autour d’eux et bien sur de vrais méchants japonais, le nouvel album des aventures du l’ex groom peuvent surprendre. Munuera a toujours le coup de crayon magique, celui qui donne souffle à ces péripéties asiatiques. Morvan pour le scénario, lui, donne l’impression de ne pas toujours savoir où il va mais sait se rattraper aux branches en bon pro. Rien de plus à en dire.

Spirou et Fantasio, Tome 49, Spirou et Fantasio à Tokyo, Dupuis, 8,50 €

Nävis avant Sillage

Jungle encore mais sur un autre monde mais avec de grandes similitudes entre Mowgli et la jeune Nävis dont la série raconte l’enfance avant qu’elle ne grandisse pour devenir la reine de Sillages, autre saga phare de Delcourt. Morvan et Munuera désormais en rupture avec Dupuis qui a mis un terme à leur reprise de Spirou offrent à Nävis un monde bourré d’humour et d’aventures avec des créatures délirantes. Cette fois c’est le Latitzoury qui se nourrit des dents de ses victimes. Munuera sait d’un trait enlever son dessin proche du cartoon.

Nävis, Tome 1, Houyo, Delcourt, 12,90 €

Morvan revisite ses classiques

Jean-David Morvan, scénariste comblé, et désormais directeur de collection chez Delcourt, lance toute une série de classiques en BD, des œuvres qui l’ont marqué, un choix vaste et sans parti-pris. « Donner envie de lire l’œuvre originale, la faire redécouvrir et y être fidèle dans son adaptation, voila mes ambitions. » Très clair Morvan avec sa collection Ex-Libris qui propose dans un premier temps Les Trois Mousquetaires de Dumas, Robinson Crusoé de Defoe et Oliver Twist de Dickens. « Je n’ai pas voulu de formatage graphique. Chaque auteur arrive avec ses envies, son talent. Un rapport personnel doit s’instaurer avec l’histoire pour le dessinateur comme pour le scénariste. J’ai tellement été déçu par des adaptations de commande sans âme, que ce soit en BD à l’occasion d’une commémoration ou autre » ajoute le créateur de Sillages (en 2007). Et Dumas par Rubén, Dufranne et Morvan, c’est un tome 1 qui enchante, coloré, enlevé, loin des raccourcis du cinéma ou de la TV. Idem pour Robinson dont on retrouve la saveur, les doutes d’un dilettante branché qui finira mais pas de suite sur une île avec Vendredi. Christophe Gaultier a assuré la totalité de l’adaptation avec originalité et une maîtrise étonnante du découpage que Morvan qualifie de « superbe surprise ». La diversité sera à l’honneur : « 13 titres cette année et chaque titre en plusieurs volumes, Mark Twain, Poe, Shelley ou Gogol avec toujours le nom de l’auteur dans le titre, le choix reste ouvert. » Une expérience de plus, réussie, pour un Morvan comblé.

Les Aventures de Tom Sawyer, Tome 1, Delcourt, 10,95 €

Petite brise sur la plaine cosaque

Un rigolo ce Tarass Boulba, prince des Cosaques, une grande gueule qui hésite à choisir son style entre Obélix et Falstaff. Il a deux fils. Le premier est aussi jobard que lui, flanque des baffes à son père et le second est un gentil frustré au cœur d’artichaut qui passera à l’ennemi au prochain album. Une banale histoire de cœur. Ce premier tome des aventures familiales des Boulba est un mille-feuille grandiloquent aux allures d’opéra russe, bien sûr puisque le roman est de Gogol, et aux personnages caricaturaux. Kordey dessine cette fois comme un illustrateur pour livre d’Histoire du début du XXe siècle. Froide, l’adaptation de Morvan et l’album sont figés. Les envolées sabre au clair sont de la revue, Boulba grimaçant et bodybuildé.

Tarass Boulba, Tome 1, Delcourt, 12,90 €

Eau vive

Jean-David Morvan et Wang Peng ont pris le plus populaire récit de la littérature chinoise pour le mettre en images. Cette légende, dans laquelle un maître céleste tire les ficelles de la quête du maréchal Hong Xin, est dans la plus pure lignée de ce que le cinéma chinois a apporté au public européen. Démons, combats, arts martiaux et une certaine philosophie de la vie imprègnent cet album qui ouvre une série parfaitement cadrée. On regrettera cependant un rendu graphique un peu sombre. Par contre le côté saga est en place. Les personnages sont typés et bien accrochés à l’histoire.

Au bord de l’eau, Tome 1, Delcourt, 12,90 €

Vengeance totale

On n’est jamais déçu par les albums qui composent la série 7. Cette fois, ce sont Sept Yakuzas qui sont les héros perdus d’une vengeance totale que dévoile, page à page, Jean-David Morvan. Un chef de clan est victime d’une tentative de meurtre. Il est sauvé par ses gardes du corps et son sixième sens. Pour retrouver et se venger du commanditaire, il entraîne à sa suite six hommes avec lesquels il a un lien de sang et qui sont prêts à aller jusqu’au bout. Autant dire que Hikaru, le dessinateur japonais qui signe l’album, colle avec la violence de l’histoire. Étonnant.

Sept Yakuzas, Delcourt, 14,95 €

Histoire noire et trouble

Un titre qui colle par hasard à l’actualité récente. Une jeune femme est séquestrée depuis l’enfance par un psychopathe qui l’a enlevée. Mais entre Appoline (Casterman, 15 €) et son ravisseur des liens étranges se sont noués. C’est un jeune flic, Wimms, qui, après un meurtre inexpliqué, va jouer les trublions en débarquant au domicile où est retenue la jeune femme. Encore une fois, il y a aura dérapage et le flic devient bien malgré lui le témoin et le jouet d’Appoline, victime transformée en bourreau machiavélique. Le processus décrit par Morvan et TBC est redoutablement crédible. Il faut se plonger dans cette aventure hors du commun et pourtant, on le sait désormais, tout à fait plausible. A couper le souffle. Excellent dessin très efficace.

Appoline, Disparue il y a 8 ans…, Casterman, 15 €

Folie de guerre

C’est un sujet méconnu voire volontairement oublié. Dans toutes les guerres mais surtout en 14-18 des soldats sont devenus fous confrontés à l’horreur qu’ils vivaient au quotidien. Dans Vies Tranchées Hubert Bieser, Morvan et Yann Le Gal ont écrit cet album où tout est vrai. On suit le destin d’hommes intacts dans leurs chairs, mais détruits dans leurs têtes. La psychiatrie balbutie. Les médecins hésitent parfois à reconnaître les signes de la folie. Les traitements sont d’un autre siècle. On frémit aux témoignages recueillis et mis en image par un pool de dessinateurs. À lire pour savoir.

Vies Tranchées, Delcourt, Les Soldats Fous de la Grande Guerre, 19,90 €