Magnum Photos T4, le combat mythique Mohamed Ali contre Foreman par Abbas

Magnum, depuis Capa, est une légende dans le monde désormais très restreint des agences photos, de celles qui marquent à jamais par la force et le talent de ceux qui les prennent. Pour le tome 4 de la collection Magnum chez Dupuis, on décrypte le combat mythique Mohamed Ali contre Georges Foreman au Zaïre en 1974. Avec lui, c’est Abbas et ses photos qui sont entrées dans l’histoire, la grande, pour toujours. Jean-David Morvan, un passionnée de photos, revient dans le moindre détail sur le combat, avant, pendant, mais aussi sur le phénomène Cassius Clay, comment il en est arrivé à ce summum de notoriété, de puissance dans les années soixante et après. Rafael Ortiz est au dessin de cette tragédie qui a eu tous les ingrédients des plus grands drames. Un coup monté par hasard qui devient une légende dont on est très nombreux à se souvenir. Et puis il y a Cassius Clay, oui désolé, c’est ce nom qui est aussi accroché à sa gloire avant Ali, avec le souvenir intact de son combat contre Sonny Liston. On peut ne pas être un fan de boxe mais pourtant en avoir ressenti toute l’émotion.

Mohamed Ali, Kinshasa 1974 15 rounds pour Mohamed Ali si il veut redevenir le King. Autant pour Abbas si il veut fixer la photo qui sera la référence de ce combat de titans. Foreman est là aussi, prêt à tout. Finalement c’est un trio qui est en place, le photographe et ses héros. Ils sont des survivants à Kinshasa au Zaïre. Le hasard a bousculé Abbas. le combat aurait déjà avoir eu lieu. Blessé, Foreman a dû attendre de cicatriser. Trop dangereux de saigner dès le début du combat repoussé au 30 octobre 1974 et organisé par Don King, un redoutable pas très net mais efficace, au passé chargé. Le show est en place avec James Brown et Etta James. King a vite compris que faire se battre les autres pouvait rapporter gros. Ali veut récupérer son titre perdu pour avoir refusé d’aller se battre au Vietnam. Foreman a besoin de la consécration. Dernier dans le jeu, Mobutu, dictateur zaïrois qui voulait faire table rase du passé colonial et remplir ses caisses.

Mohamed Ali, Kinshasa 1974

La suite ce sont les 136 pages de cet album d’exception, battit comme un vrai combat de boxe. Alternance des dessins et des photos d’Abbas, bio de Cassius, retour sur le passé avec les années De Gaulle qui ont marqué le photographe qui a vécu en Algérie, Morvan scande les coups avec Séverine Tréfouel et vient de signer aussi un très bon Stanley Green. Ali est le tacticien honnête homme convaincu qu’il peut aider les Noirs américains. Directs, uppercuts, coups droits, tout s’enchaîne avec une régularité de métronome. Mohamed Ali, le retour. Abbas Attar gardera pour lui ses clichés pendant 36 ans. Franco-iranien, ce grand photographe est décédé en 2018. Un cahier exhaustif conclu l’album.

Magnum Photos, Tome 4, Mohamed Ali, Kinshasa 1974, Dupuis Aire Libre, 24,95 €

Mohamed Ali, Kinshasa 1974