Conquêtes, cap sur Islandia

Même si le scénario ne fait pas vraiment dans la nouveauté absolue, il n’en est pas moins bien écrit, cadré, riche et réactif. Une histoire de colonisation de planètes lointaines, une population pacifique mais avec ses limites, des Terriens congelés qui se réveillent de façon anarchique et une oberleutnant superbe au caractère individualiste, le tout donne Conquêtes, nouvelle série d’anticipation. On se laisse plutôt bien embarquer dans cette aventure qui a, sur une trame classique, son lot de rebondissements, de méchants et de héros salvateurs. Jean-Luc Istin est au scénario de ce tome 1. Zivorad Radivojevic dessine avec talent et les couleurs d’Eber Evangelista appuient de belle façon l’action. Quand on commence Conquêtes, on a du mal à lâcher l’album avant la fin. Un gage de qualité.

Conquêtes Islandia, une exoplanète, objectif des vaisseaux dans lesquels se réveillent au bout de trente ans de cryogénisation l’oberleutnant Kirsten Konig qui commande un bataillon d’intervention. Sa fille Anna est sur un autre vaisseau. L’expédition est commandée par l’amiral Hakarsson qui ne peut pas la supporter. Il attend la bonne occasion pour la virer. Konig est une rebelle mais se méfie. Peu à peu, elle commence à ressentit des hallucinations bizarres. Avec une patrouille, Konig part sur Islandia qui est recouverte de glace et sur laquelle il y a une population autochtone qui semble primitive. La jeune femme trouve à ses interlocuteurs une noblesse naturelle et la volonté de vivre en paix. Konig a des nouvelles d’Anna qu’elle confie à son ex-petit ami Johannes. Victime d’une chute sur Islandia, elle voit en rêve un Islandien lui annoncer qu’un grand changement arrive. Sur la planète, une base a été entièrement détruite par les flammes. Tous les colons sont morts mais quels sont les agresseurs ? L’amiral donne l’ordre à Konig de bombarder et de détruire les villages des populations locales.

Bine sûr rien n’est aussi simple dans Conquêtes. Istin dévoile peu à peu des informations qui font rebondir l’histoire. On n’en dit pas plus car il y a un vrai suspense bien mené dans Conquêtes. Certes, on se doute bien que la belle et tenace Konig est le personnage principal donc à suivre dans les prochains épisodes. Mais qui est-elle vraiment ? Le dessin est à la hauteur avec des vaisseaux, des ambiances, des détails qui valent le détour. Le tout fonctionne parfaitement. Conquêtes est une belle surprise en cette fin d’année. Il y aura cinq tomes pour cinq exoplanètes et cinq armadas pour deux scénaristes et quatre dessinateurs. D’où un rythme de parution accéléré en espérant que les suites aient la puissance du tome 1.

Conquêtes, Tome 1, Islandia, Soleil, 16,95 €

Islandia