Colonisation T3, remise en cause

Où sont passés les vaisseaux chargés de colons dans leurs sarcophages ? Des missions de sauvetage sont menées pour rien. Milla en dirige une. Et que veut vraiment le peuple extra-terrestre, les Atils, qui a donné aux humains son savoir ? Restent aussi les Écumeurs, pillards des vaisseaux perdus ? Dans ce tome 3 de Colonisation, on va avoir des pistes, des réponses au moins partielles et les cartes sont rebattues. Denis-Pierre Filippi ajuste son scénario (ce qui s’imposait), lève des voiles sur un univers où rien n’est aussi simple que prévu dans cet épisode finalement très mouvementée. Et pas terminé pour autant. Vincenzo Cucca est aux crayons pour des décors riches, violents mais aussi très esthétiques, bourrés de bestioles à grandes dents.

ColonisationMilla et son équipe de récupérateurs ont répété un planète où la vie est possible. Un signal a été relevé par une sonde envoyée en repérage. Pendant que la vaisseau reste en protection, Milla, AG’ l’Atil et d’autres plongent au fond de l’océan d’où émet la balise. Mais c’est un piège et ils sont attaqués par des murènes volantes mutantes. Récupérés en urgence, ils sont persuadés que ce sont les Écumeurs qui sont à l’origine de la manœuvre. Par un trou de ver spatio-local, ils envoient un drone en éclaireur sur la planète Armilia où ils passent ensuite. C’est sur des Écumeurs qu’ils tombent. Clarence retrouve Daphné qui tente de les persuader que les Atils cachent leur jeu. Ce serait eux qui en fait récupéreraient les sarcophages perdus. Au même moment des commandos Atils les attaquent. Écumeurs et récupérateurs n’ont pas le choix. Ils faut faire cause commune. Tous revient dans le vaisseau par le portail spatio-local. Les explications vont pour voir avoir lieu entre les alliés provisoires. Prochaine étape, une curieuse et luxuriante planète où serait la clé du mystère Atil, le pourquoi et le comment.

L'arbre matrice

Suspense oblige, on laisse la suite à découvrir, pas banale et certes surprenante mais assez logique. Ce qui est facile à dire car Filippi a soigné son coup de théâtre très argumenté. Tout est remis en cause avec, évidemment, une porte ouverte sur une suite puisque ce tome 3 termine le premier épisode de Colonisation. On s’est attaché à Milla et à ses copains qui ne sont pas au bout de leurs peines.

Colonisation, Tome 3, L’arbre matrice, Glénat, 13,90 €

L'arbre matrice

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*