Gaston s’expose au-delà de Lagaffe à la Bibliothèque du Centre Pompidou à Paris

Les années passent. Soixante ans déjà que Gaston faisait ses premiers pas dans Spirou. On le verra même faire de la figuration dans une aventure du duo Spirou et Fantasio. Gaston s’expose à Paris dans Gaston : au-delà de Lagaffe, exposition qui se se tient du 7 décembre au 10 avril 2017 à la bibliothèque du Centre Pompidou.

Gaston, au-delà de LagaffeC’est le le 28 février 1957 qu’il apparait dans les pages du journal Spirou. Le « héros sans emploi » créé par Franquin (il classe le courrier de l’hebdomadaire et fait la sieste ou invente des objets improbables)  pour animer le journal devient très vite l’un des personnages majeurs de l’épopée Spirou et, sur plus de 900 planches, un véritable classique de la BD. L’exposition proposée par la Bibliothèque publique d’information pose un regard neuf sur l’importance de ce personnage qui aura entraîné son créateur très au delà de la BD jeunesse. Le gaffeur se révèle avec le recul subversif, militant, beatnik, écolo et au final porteur de questionnements très emblématiques de notre époque sur la manière de vivre en société.

Gaston
Franquin © Dargaud-Lombard, 2016

Planches et éditions originales, dessins inédits, photographies, inventions et gags en tous genres permettront de redécouvrir un Gaston proche de tous derrière lequel débordent tout le talent et l’audace d’André Franquin. Conçue avec le concours de Frédéric Jannin (dessinateur de bande dessinée, auteur de la série Germain et nous et contributeur au Trombone illustré, aux côtés de Franquin, Peyo, Bretécher, Gotlib…) et de Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault (auteurs chez Dupuis) de Yvan Delporte, rédacteur en chef et de la série en cours La véritable histoire de Spirou) l’exposition élaborée par la Bpi s’inscrit en écho au programme éditorial de l’anniversaire du personnage porté par les éditions Dupuis dont l’un des rendez-vous sera, début 2017, l’édition spéciale anniversaire au tirage limité de la série Gaston, en 22 volumes, avec des couleurs restaurées, et la publication d’un catalogue d’exposition largement documenté.

Gaston
Franquin © Dargaud-Lombard, 2016

Un long fleuve tranquille

Mais qu’est-ce qui a fait le succès de Gaston ? Le talent de Franquin évidemment mais aussi la gentillesse naïve de Gaston. Au fil des pages jamais Gaston n’a la moindre velléité de méchanceté. Il est loufoque, distrait, amoureux, inventif, gaffeur, destructeur mais avec le sourire. Gaston est un grand dadais, un brave type contre lequel on ne peut rien. Tout glisse. De Fantasio à Prunelle ou Monsieur Boulier, sans parler de De Masmaeker, ils frôleront l’asile pour avoir voulu essayer d’affronter Gaston. Un long fleuve tranquille, Gaston. Il y a peut-être sa mouette qui a un mauvais fond et encore. On l’a suivi au fil des semaines, découvrant avec ravissement que ce néanmoins subtil garçon pouvait en faire voir de toutes le couleurs à son entourage, par hasard et par la force des choses. Alors on l’a adopté en ce début des années soixante où il sortait du lot des personnages traditionnels de BD. L’humour avait gagné et Gaston allait être le roi d’un univers poétique qui faisait du bien. Il n’a pas pris une ride et on souhaite qu’il continue à faire rire, sourire et rêver très longtemps ses (jeunes) lecteurs d’aujourd’hui. J-L. T