Avec DéconstruKt, Bilal s’expose chez Artcurial du 6 juillet au 9 septembre 2021

Du 6 juillet au 9 septembre prochain, Artcurial dévoile 137 dessins originaux d’Enki Bilal, à l’occasion de l’exposition DéconstruKt. Déconstruire son œuvre pour mieux créer et laisser libre court à l’imagination des visiteurs, seuls face aux cases énigmatiques et puissantes de son univers, c’est le concept novateur de Bilal derrière DéconstruKt. Pour la toute première fois, ces œuvres emblématiques d’Enki Bilal seront présentées au public. Autant dire que DéconstruKt est à voir absolument.

DéconstruKt

Comme dit dans son communiqué, Artcurial accueille donc l’exposition inédite DéconstruKt, entièrement dédiée à Enki Bilal. C’est la toute première fois que ces 137 œuvres sont montrées au public. Déconstruire l’œuvre d’Enki Bilal, c’est le concept derrière cette exposition. Présentées sans cartel, sans indication ni contexte, ces cases deviennent de véritables petits tableaux travaillés individuellement, laissant le visiteur seul face à l’œuvre. L’occasion de laisser libre court à son imagination, confrontés à ces vibrants dessins d’Enki Bilal.

« Je détruis, je fais imploser plusieurs récits » explique Enki Bilal au sujet de l’exposition DéconstruKt. « Les cases, une fois extraites, débarrassées de leurs mots redeviennent libres, c’est cette libération du dessin qui va passer par les yeux de ceux qui vont regarder et traverser l’exposition et qui vont construire leur propre vision. La déconstruction va produire matière a de multiples imaginaires. » précise Bilal.

DéconstruKt

Les cases proviennent des albums Julia & Roem (Casterman 2011), La couleur de l’air (Casterman 2014), Bug 1 (Casterman 2017), Bug 2 (Casterman 2019) et La tétralogie du monstre qui inclut Le sommeil du monstre (Les Humanoïdes Associés 1998), 32 décembre (Les Humanoïdes Associés 2003), Rendez-vous à Paris (Casterman 2006) et Quatre ? (Casterman 2007). Les teintes employées, du bleu cendré à l’ocre, ou encore le bleu-nuit, nuancées parfois de touches de rouge, animent les puissantes illustrations qui font la signature de l’univers d’Enki Bilal.