Blake et Mortimer en vedette d’un spécial dBD

Après la sortie du dernier Arts Dessinés, c’est au tour d’un hors série de dBD d’aller faire un tour dans les kiosques qui sont, on le rappelle, ouverts. Mais on fait attention, by Jove mon chez Blake, et on respecte les règles incontournables anti-propagation du virus. Blake et Mortimer sont bien sûr les héros de ce numéro spécial.

dBD HS n°21 Avec beaucoup d’humour, et il en faut aujourd’hui, dBD rappelle que Jacobs avait vraiment tout prévu, sauf ça. Encore qu’avec l’empereur Basam-Damdu et ce damné Olrik, on aurait pu s’attendre à tout dans Le Secret de l’Espadon. Quatorze jours pour tout savoir sur nos deux héros, Blake et Mortimer. Restez chez vous pour lire ce produit de première nécessité (disponible dans les tabacs-presses ou sur le site de dBD) : le hors-série n°21 de dBD, à lire entre deux séances de télétravail , chez soi, tranquille et même en pyjama.

Appliquez les gestes barrières

  1. Lavez-vous les mains.
  2. Allongez-vous dans le canapé du salon.
  3. Ouvrez le hors-série dBD Blake et Mortimer entouré de vos chérubins qui se calmeront immédiatement devant les belles images.
  4. Et savourez ce moment rare.

Prenez bien votre temps (quatorze jours minimum) pour cent pages de décryptage pointu qui aurait aussi ravi Jacobs. N’hésitez pas non plus à commander les autres nouveautés (Les Arts dessinés, dBD, L’Immanquable) proposés également en lecture PDF. Il y aura exceptionnellement les derniers numéros de L’Immanquable dans cette version.

Jusqu’à nouvel ordre, le site Internet dBD pour les commandes papier et livraisons continue de fonctionner, et les envois se feront tous les lundis. Il faut normalement compter quatre jours de délai pour la France. En tant qu’animateurs culturels, dBD précise qu’il aura à cœur de transformer cette contrainte en opportunité, pour que vous preniez le temps de lire plus, de vous divertir, de vous faire voyager depuis chez vous et, qui sait, de vous faire aimer d’autres titres du catalogue. Si le titre a décidé de continuer à publier L’Immanquable tous les mois, il préfère attendre une date de fin de confinement pour éditer à nouveau dBD, un magazine d’information directement lié aux sorties en librairie qui sont fermées en ce moment. Bonne lecture.