Caledonia, des légionnaires en péril

Des légionnaires comme s’il en pleuvait façon Astérix chez les Bretons. Avec Caledonia on prend la même direction comme aussi Alix et Les Légions perdues. Une trilogie qui démarre en force mais rien d’étonnant avec Eric Corbeyran au scénario. Emmanuel Despujol est au dessin (Sideshow avec déjà Corbeyran), son épouse aux couleurs. De bien curieux personnages en prime en ce deuxième siècle pour des affrontements sanglants dont les Romains vont faire les frais. Une bonne reconstitution avec des héros légionnaires que l’on voit peu en BD. Un récit vigoureux et riche en péripéties au dessin qui accroche.

La IXe Légion Une cérémonie initiatrice, des signes peints en bleu, un groupe d’enfants qui semblent pris en charge par une créature mystérieuse. En Caledonia la Légion avance.. Le centurion comptait sur l’effet de surprise. La 3e cohorte de la IXe Légion va affronter les Calédoniens qui ont préparé une embuscade. Ils sont guidés par une femme Leta et les légionnaires sont obligés de se retire. Le centurion a été blessé. Lui et ses hommes sont retranchés dans un fortin en territoire ennemi avec une tribu menée par Galam. La Légion a fait une prisonnière, Leta fille de Galam. Elle est blessée. Il faut la sauver et s’en servir comme otage. Mais les légionnaires sont harassés et reprochent son échec au centurion. Galam veut libérer sa fille. Et il a des alliés qui pourraient l’aider. Le centurion découvre que Leta a déjà été prisonnière des Romains pendant deux ans. Il finit par se rapprocher d’elle.

De bonnes ambiances , une intrigue en finesse et d’un seul coup un rebondissement qui étonne. Là encore le dessin de Despujol prend le dessus. Mais suspense oblige, à découvrir par le lecteur. Contes et légendes de Calédonie pour enrichir le destin de ces légionnaires abandonnés.

Caledonia, Tome 1, La IXe Légion, Éditions Soleil, 15,50 €

4/5 - (2 votes)