Sideshow, les monstres sont parmi nous

Un thriller qui joue dans plusieurs catégories. Avec Sideshow on passe de Witness à L’Exorciste, enfin si on ne prend en compte que le personnage de Lamie en fillette, puis Freaks. Un premier tome où Charly, sorte de protecteur des âmes, va devoir enquêter sur des phénomènes étranges mais mortels. D’autant que lui-même enfant a eu à en souffrir. Eric Corbeyran au scénario innove et peaufine un cadre qui fait appel aussi à notre imaginaire où peuvent se cacher des (petits) démons. Emmanuel Despujol a un dessin clair, au trait bien souligné, aux ambiances évidemment angoissantes ou équivoques pour mieux dramatiser l’action.

Charly

1952, à New York, on enterre Charly. Sur sa tombe se rencontre une jeune femme et un vieil homme (qui a le regard de James Coburn). Il va lui raconter comment il a connu Charly et a décelé en lui son étrange pouvoir. Enfant, Charly et ses deux copains Lenny et Chip pénètrent dans une maison que l’on dit habitée par un vampire. Ce qui est le cas. Seul Charly s’en tire car le vampire monstrueux semble incapable de lui faire du mal. Charly comprend alors qu’il a un don. Le vieil homme a connu Charly ado quand il a été renversé par une voiture. Il a senti le don du jeune homme.

Sideshow

C’est bien sûr le vieux monsieur qui sera le mentor de Charly au don passif. On est en pleine crise économique et on va assister à la montée en puissance de Charly, à la mission que lui confie une richissime veuve dont le mari a eu quelques soucis mortels avec une créature maléfique. Il faut rester discret sur le suspense qui tient entre autres au couple que Charly va former avec un petite fille au jeux noirs, aux Freaks dans un cirque atypique. Reste à ajouter la jeune femme Patricia au duo. Le tout est très bien monté, mis en scène. On se laisse totalement prendre par cette histoire où les démons sont peut-être parmi nous. Un album à suivre pour clore le diptyque.

Sideshow, Tome 1, Charly, Soleil éditions, 14,95 €

Sideshow