Comédie du Livre 2018 à Montpellier, retour sur images et projets BD pour le clap de fin

Des auteurs nombreux, talentueux, la BD a pris encore plus d’ampleur à Montpellier pour cette 33e Comédie du Livre. Deux libraires étaient au rendez-vous, Azimuts et Sauramps, avec plus d’une trentaine de dessinateurs ou scénaristes. Un public très varié, familial même si on retrouvait les traditionnels chasseurs de dédicaces mais surtout fans de BD. Ligneclaire a eu le plaisir d’animer neuf rencontres et de retrouver avec plaisir au fil des stands des auteurs avec qui c’est toujours une joie d’échanger.

Non, on n’a pas pu faire dire à Rubén Pellejero où se passerait le prochain Corto Maltese, le tome 3, mais on a aimé la spontanéité du dessinateur catalan et son dernier album sur lequel on reviendra, The Long and winding road (Kennes) avec Christopher au scénario. Florence Cestac toujours aussi drôle, tendre avec ses Filles des Oiseaux tome 2 (Dargaud), Fabcaro pour le percutant Moins qu’hier plus que demain (Glénaaarg) et Fabrice Erre avec Le Pouvoir de la satire (Dargaud), un duo incontournable héraultais, Pierre Alary qui va adapter la suite du roman de Sorj Chalandon Mon Traître une vraie réussite graphique et narrative (Rue de Sèvres) ou la découverte d’un jeune auteur espagnol Alex Sierra qui signe le très prometteur Hel’Blar, aventure Viking à grand spectacle avec son frère dont le tome 2 est prévu pour bientôt chez Sandawe. Jim était là avec le tome 3 de Une Nuit à Rome. Et bien d’autres encore, Michel Faure ou Hubert Chevillard.

Monsieur Garcin
Monsieur Garcin en pleine action. JLT ®

On a passé une heure d’exception avec Olivier Balez, toute en émotion, certes avec le rappel de sa participation à Infinity 8 pour L’évangile selon Emma avec Vehlmann (Rue de Sèvres) mais aussi, et surtout, avec les souvenirs du superbe Chanteur sans nom (Glénat) peut-être réédité, tant mieux, ou L’Homme qui ne disait jamais non avec Tronchet chez Futuropolis. Une des rencontres les plus fortes de cette Comédie. On n’oublie pas l’entretien avec Frank Biancarelli lui-aussi avec un Infinity 8, le tome 6 Connaissance ultime co-scénarisé par Emmanuel Guibert et Trondheim, celui avec Dominique Bertail qui pouvait confirmer que Mondo Reverso, western (genre dont Bertail est un inconditionnel) qui a fait retourner John Wayne dans sa tombe aurait une suite. Bertail aimerait bien retrouver l’ambiance de Shandy à travers une aventure pendant la guerre d’Espagne sous Napoléon.

Jean-Laurent Truc
Des carnets de croquis et de voyages de Martin Trystram. JLT ®

Martin Trystram, qui a dévoilé à ligneclaire ses croquis de voyages, a aussi fait partie des entretiens pour Connaissance ultime dans le cadre d’Infinity 8 qui avait son exposition espace Bagouet. On termine par Virginie Augustin qui pourtant a été la première rencontre du vendredi. Ses 40 Éléphants tome 2 annonce en fait qu’il y aura bien une suite à ce diptyque étonnant, plein d’action. Et Virginie signera bien aussi au dessin un épisode de Conan le Cimmérien. Enfin un clin d’œil en forme de découpage bien sûr pour M. Garcin.

Voilà, une 33e Comédie bien dans sa peau, variée, bien organisée et pas perturbée par les orages. Des bulles, que du bonheur et à l’année prochaine.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 vote(s), moyenne: 4,50 étoile(s) sur 5)
Loading...
En lire plus sur: