Dad T8, direct sous le sapin la famille

On n’en manque pas un des Dad. Le tome 8 vient de sortir et c’est là aussi un joyeux cadeau à mettre au pied du sapin toutes générations confondues. Dad c’est une bouffée d’oxygène, un sourire, de l’émotion, du dévouement et l’amour inconditionnel d’un père pour sa progéniture à mamans diverses. Et pas que car on va en découvrir dans cet album. Reste que la famille grandit, Dad vieillit un peu, a un cœur d’artichaut. Panda, Bérénice, Ondine, Roxane, quatre filles et un papa, un cocon familial imprenable, très actuel et soudé qui fait du bien par les temps qui courent et qu’on découvre chaque semaine avec joie dans Spirou.

Cocon familial

Flash-back quand Dad et la petite troupe a envahi l’appartement. Panda avait de l’acné mais maintenant elle va devoir partager celle de Ondine pour louer la sienne. On a besoin de sous et un locataire serait le bienvenu sauf qu’il ne sait pas où il met les pieds le pauvre. Bérénice peur sortir seule de son lit, plus de barrière mais ça c’est le début de nuits agitées. On connait. Quant à Dad il se la joue interviewé, enfin il s’entraîne le futur Philippe Noiret de la scène. Ménage, les filles qui s’agacent, pauvre Dad il n’aime pas vraiment Fonzie-kéké qui est bouche à bouche avec Ondine. Que des smoutchs ils se font, en apnée. De la révolte dans l’air, les filles votent pour le menu et après tout, qui a voté pour que Dad soit le patron ?

Dad

Il a du courage Dad, de l’amour à revendre, un chemin de croix permanent, des ex qui s’en tamponnent. Il fera tout pour faire face. C’est un courageux inspiré, un vrai gentil obstiné et désintéressé et c’est pour cela qu’on l’aime. Nob a réussi une des meilleures séries depuis Boule et Bill, humaine, réaliste, pudique, contemporaine. Il sait se renouveler, ajouter des pièces au puzzle dont on ne dira rien. Finalement Dad c’est un sacré bon papa.

Dad, Tome 8, Cocon familial, Dupuis, 10,95 €

3/5 - (5 votes)