Dad, les débuts charmants d’un papa poule

Un père et ses filles, un papa poule, contraint et forcé, drôle, tendre, Dad est peut-être en passe de devenir une série gag à succès. C’est dans Spirou qu’on a pu découvrir les premiers pas de Dad par Nob (on avait adoré Mamette), l’auteur qui a donné vie à la série. Et c’est vrai qu’il y a mis du cœur et beaucoup de vécu dans cette tribu de femmes qui font devenir chèvre leur géniteur.

DadDad a un problème, enfin plusieurs et d’âges divers. Il a eu quatre filles avec quatre mères différentes. Au départ Dad est un jeune acteur qui aurait pu avoir un avenir autre que des pubs ou des rôles au rabais. Sauf que sa première femme, Cathy, la mère de Pandora dite Panda, est une carriériste qui sera maire de la ville. Gérer une gamine c’est pas son truc à la maman. A Dad d’élever Panda, la plus grande qui est une « tête » comme sa mère et aussi Ondine, Roxane et Bérénice. Étudiante, lycéenne, au primaire ou dans la poussette, Dad a du pain sur la planche. A lui les notes bonnes ou mauvaises, les petits copains, les journaux de ses filles lus en cachette. Il flirte avec l’infarctus et la déprime. Et a de grandes joies, lui le papa incontournable qui assume tout avec amour et gentillesse, se sacrifiant tout en essayant de faire bonne figure à ses filles.

Nob a bien cerné son héros et ses filles. La Petite maison dans la prairie sans la mère, les pâtes, les siestes, les chips et les kilos de trop, Dad est la vedette d’un quotidien très bien vu par Nob. Une synthèse d’accord mais avec ses cadeaux de fête des pères, son émotion, sa nostalgie sur ces années qui passent trop vite. Si Nob, et on le souhaite, sait conserver rythme et ton, Dad a de beaux jours devant lui.

Dad, Tome 1, Filles à papa, Dupuis, 9,90 €

Filles à papa