Dad T7, quatre filles et un papa pour Noël

L’album qu’il fallait pour un jour de Noël, celui de la famille la plus déjantée mais heureuse de la BD, émouvante sous les auspices d’un Dad qui a un grand cœur et fait pour le mieux pour que ses filles soient heureuses. Quatre filles en quatre épouses, c’est pas commun. On le suit depuis le début, Dad, la force tranquille, titre de ce septième épisode de ses aventures pas faciles mais souriantes, bourrées d’optimisme et de tendresse. Dad, c’est Nob dont les planches font les beaux jours et semaines de Spirou avec humour et délicatesse ce qui fait du bien par les temps qui courent. Un bon Noël à tous avec Dad et ses filles.

Dad

Il fait tout, les courses, le ménage, les emmène à l’école, suit leurs études. Les mères sont aux abonnées absentes et ont des trous de mémoire pour les pensions alimentaires. Et lui, Dad, il est acteur. Enfin quand il peut et pas vraiment pour des rôles titres. Non, animation supermarché. A moins que… Pandora a des états d’âme, a arrêté ses brillantes études et passe son temps devants des séries en mangeant des chips. Pas la joie d’autant qu’elle a vingt ans de retard sur le sujet. Dad il voudrait se refaire un corps d’athlète et se retrouve embringué par une potentielle amoureuse, médecin de son état bine connue depuis deux albums, dans un cours de Zumba. Le pauvre car c’est horrible et bruyant, déprimant, mais il a une idée, se servir de ses filles pour un spectacle one-man show. Refus de la marmaille sous peine de représailles. Ondine a aussi des vapeurs mais des besoins d’argent. Bébérénice grandit vite, se met à parler, « énuldada ». Quant à Roxane, écolo, elle flingue l’esprit de Noël.

La Force tranquille

Y a des moments où on le plaint quand même Dad. Seul contre quatre mais il y a François-Xavier, le copain amoureux d’Ondine qui va l’épauler comme il peut. Tout ce petit monde a un point commun, c’est de s’aimer avec pudeur mais sincérité. On suit leurs aventures dans l’air du temps, les gags que Nob leur concoctent. Comédie parfois douce-amère, Dad est un petit gros bonheur que l’on retrouve toujours avec joie sur un trait désormais devenu un classique de Nob.

Dad, Tome 7, La Force tranquille, Dupuis, 10,95 €