Tueurs de mamans T2, une petite entreprise

C’est vrai que le sujet n’était pas très facile. Les gamines adolescentes de cette nouvelle série, les enfants, nos enfants, embauchent sur internet des « punisseurs » de parents ? Elles vont le faire Béatrice, Marie, Valentine, Kom Piu et Toronto, qui, à elles seules, représentent la diversité non seulement des origines mais des milieux. Toutes ont des griefs et des reproches à faire à leurs mères qui sont célibataires, divorcées. Elles ont fondé une confrérie et embauchent sur le web Castigo chargé de donner une leçon à leurs génitrices. Sauf que Castigo n’est pas vraiment un gentil et il va y avoir dérapage sanglant. Impossible en plus d’arrêter la mission de Castigo et l’horreur s’installe. Les filles vont devoir se mettre en chasse de celui qu’elles ont engagé avant qu’il ne soit trop tard.

Tueurs de Mamans On en était resté à la fin du tome 1 à déjà du lourd dans les punitions infligées aux mamans. Un bras cisaillé entre autres, et les gamines qui jouent les apprenties-sorcières pour coincer Castigo, le déguisé qui accomplit leur vengeance. Mais Toronto a elle souhaité la mort de sa mère et quand elle piège le fameux Castigo elle découvre horrifié qu’il n’y a pas qu’un seul justicier dans le coup. On tombe alors dans du dur, un brin gore.

Assez noire cette histoire de Zidrou qui fait penser par instant à Charlie on l’a dit mais en moins travaillé. On monte en puissance et ce qui aurait pu être une grosse plaisanterie se transforme en drame dont l’issue ne peut être que mortelle. Ers et Borecki au dessin ont créé un univers à la fois réaliste, celui des filles et de leurs familles, et violent à travers le personnage de Castigo, déguisé et terrifiant.

Tueurs de mamans, Tome 2, Dupuis, 12 €