Les Oiseaux Noirs, le T1 de Buck Danny avec le retour aux commandes de Francis Bergèse

Buck DannyFrancis Bergèse est de retour avec un nouveau Buck Danny qui sera pour tous les fans de la série un collector incontournable. Alors qu’il avait décidé en 2008 de quitter la série, Il avait annoncé à ligneclaire.info son retour alors qu’il était en train de dessiner les planches de ces Oiseaux Noirs qui montrent en ce début d’année le bout de leurs voilures d’avions espions. Les Oiseaux Noirs est le dernier scénario de Jean-Michel Charlier resté inachevé à sa mort et dont seules les seize premières planches étaient  dessinées par Bergèse. Bergèse a fini l’album dont la reprise du scénario a été assurée par deux spécialistes de Buck Danny, Patrice Buendia et Fred Zumbiehl. Un très bon travail, un bel album dans la lignée la plus totale de Buck Danny, avec tous les ingrédients nécessaires et surtout le dessin de Francis Bergèse d’une superbe précision qui ne dessinera pas cependant le tome 2 des Oiseau Noirs. Reste qu’en ce 70e anniversaire des débuts aéronautiques de Buck Danny, Les Oiseaux Noirs sont un beau cadeau et méritaient bien de reprendre leur vol.

Buck Danny a 70 ans
La couverture de Spirou pour les 70 ans de Buck Danny

Un époque déjà lointaine, celle de l’URSS et de la guerre toujours froide entre les super-puissances lancées dans une rivalité spatiale féroce. On s’espionne mais encore avec des avions spécialement conçus pour survoler à haute altitude le vaste territoire soviétique. Le U-2  a fait ses preuves même si un exemplaire a été abattu par les Soviétiques et son pilote Gary Powers fait prisonnier en 1960. Il y a aussi plus moderne et efficace, le SR-71. Danny et ses deux complices rejoignent la base de l’Air Force au Japon où sont basés les avions espions. Ils vont intégrer l’escadrille de pilotes chargés des missions au dessus de l’URSS au moment même où de curieuses activités sont repérées dans une zone secrète. Danny réussit à obtenir la mission et Tuckson accompagné de Tumbler est chargé de faire diversion. Pour encore mieux garantir l’effet de surprise, Danny décolle avec son U2 d’un porte-avions. Mais au Japon, les services de renseignements de l’URSS ont des agents infiltrés.

Très carré le scénario où on retrouvent les classiques, combats aériens pour virtuoses du manche, crash ou amerrissage (il faudrait compter combien de fois Buck Danny explose ses avions en vol ou au sol), Tuckson en clown mais grand cœur fidèle et maître pilote, Tumbler second de choc, Laverdure, Laurel et Hardy figurants, la totale et un Bergèse qui fait plus que retrouver les manettes. Il met les gaz à fond et on se demande bien pourquoi il ne signe pas le tome suivant. Bon, on ne boude pas notre plaisir. Ces Oiseaux Noirs inaugurent parfaitement l’année pour la BD aéronautique. Bon anniversaire Buck et bon vol.

Buck Danny, T1 Les Oiseaux Noirs, Dupuis, 12,95 €

Les Oiseaux Noirs