L’Île du diable est sortie, Buck Danny et Arroyo s’exposent de Paris à Bruxelles avant Opération Rideau de fer

L’Île du diableLe tome 4 de la série Buck Danny Classic est désormais disponible. On va enfin savoir si Buck réussira à déjouer dans L’Île du diable (Dupuis-Zéphyr) les projets machiavéliques d’une poignée de nazis allemands et de Japonais malfaisants unis pour le pire. Tous les bons ingrédients sont là. Le dessin de Jean-Michel Arroyo est au top, une belle maturité pour cette reprise mais aussi création qui était un vrai défi à relever. Catalina, Mustang, Thunderbolt, B 29 et Ohka, l’avion fusée des kamikazes, les puristes et les fans vont apprécier. Marniquet et Zumbiehl sont au scénario. Frédéric Bergèse est aux couleurs. Danny et ses copains retrouvent même de vieux ennemis. La mort atomique va t-elle s’abattre sur les USA ? Et quelle sera la suite ? Jean-Michel Arroyo a soulevé une petite partie du voile qui recouvre le prochain album, Opération Rideau de fer. Il sera l’invité d’honneur du prochain festival BD de Sainte-Enimie en Lozère.

Il se retrouve sur une île qui n’est pas aussi déserte qu’il le pensait, Buck Danny. Un vieux professeur anglais y vit en ermite forcé et les Japonais en ont fait une base secrète avec leurs alliés nazis. Ils y retiennent comme esclaves des prisonniers de guerre US. Le B 29 et la bombe atomique volés aux Américains sont stockés sur l’Île du diable. Danny va recevoir l’aide de Tumbler et de Sonny bien que de féroces Dayaks coupeurs de tête hantent la forêt. Mo-Choung-Young et Miss Lee, deux vieux ennemis de Danny, le capturent avec ses amis. Comment vont-ils pouvoir sortir de ce piège mortel ?

La guerre froide et le RSR

L’Île du diable
Le tirage noir et blanc numéroté

Un vrai feuilleton dans la lignée, et c’est voulu, de Charlier. Des rebondissements, des traîtres, des méchants et de très beau avions, cette Île du diable termine le diptyque en feu d’artifice mouvementé. Pas de pauses, plein gaz, Danny, Tumbler et Tuckson concluent en force et dans un album à grand spectacle leur cycle guerre du Pacifique sous le crayon pertinent et inspiré de Arroyo qui s’est confié pour déjà parler du prochain album, Opération Rideau de fer, qui se déroule pendant la guerre froide : “On sera en 1961 et c’est une première pour Buck Danny. L’action se situe entre “Tigres volants contre pirates” et “Opération Mercury”. On va retrouver le trio sur le porte-avions Saratoga commandé par l’amiral Mac Donald en Méditerranée”. L’Europe sera donc le théâtre d’opérations de ce nouveau diptyque dont Marniquet et Zumbiehl co-signent toujours le scénario.

Jean-Michel Arroyo
Exclusif : Un florilège des personnages sur la double page de garde d’Opération Rideau de fer. Arroyo ®

Le héros de cet album est un avion mythique, le Tsybine RSR, bombardier tactique soviétique, concurrent du Black Bird US. Et dont les plans intéressent tous les espions qui se baladent en Allemagne de l’Est ou de l’Ouest. “Sonny va avoir quelques problèmes et se crasher derrière le rideau de fer. Ses copains ne vont pas le laisser tomber. Je vais me faire plaisir avec des Mig 21, des Starfighter, des Crusader ou des Phantom”, ajoute souriant Jean-Michel Arroyo. Pas besoin d’en savoir plus. Dans Buck Danny Classic il y a aussi le plaisir de la découverte et pour Opération Rideau de fer il faudra attendre juin 2018. Pour patienter, Arroyo a montré à ligneclaire la double planche originale des pages de garde de l’album. Lady X est de retour.

Deux expositions à Paris et Bruxelles

Les Fantômes du soleil levantDu 2 au 13 juin la Galerie 9e Art s’envole avec une exposition consacrée à Jean-Michel Arroyo pour la série Buck Danny Classic. Créées en 1947 par le scénariste Jean-Michel Charlier et le dessinateur Victor Hubinon, les aventures des trois aviateurs américains Buck Danny, Sonny Tuckson et Jerry Tumbler plongent le lecteur dans les différents conflits auxquels ont participé les États-Unis ses soixante-quinze dernières années. Le 55ème tome de la série mère a été publié en 2016.

L’Île du diable
L’Île du diable. Arroyo ®

En parallèle, depuis 2014, la collection Buck Danny Classic avec Jean-Michel Arroyo au dessin, reprend les codes de la série d’origine pour raconter de nouvelles aventures de Buck et ses amis qui s’intercalent parmi les albums signés par Charlier et Hubinon. On les retrouve dans le Pacifique en 1945 en plein conflit avec les Japonais dans le troisième et quatrième tome, Les Fantômes du soleil levant et L’Île du diable. Du 2 au 13 juin, la galerie 9e Art exposera donc un grand ensemble de planches, la couverture et une quinzaine de story-board des Fantômes du Soleil Levant. Le vernissage de l’exposition se déroulera galerie du 9e art à Paris en compagnie de l’auteur le jeudi 1er juin à partir de 18h30.

Dans le prolongement de cette exposition, la galerie Champaka à Bruxelles  présentera le même dispositif d’œuvres originales pour L’Île du Diable, le tome 4 et nouveau Buck Danny Classic du 16 au 30 juin prochain. Deux expositions qui montrent la réussite de cette série publiée par Dupuis et la qualité du travail de Jean-Michel Arroyo.

L’Île du diable, Buck Danny Classic, Dupuis Zéphyr, 14 € version couleur

Dédicace de Jean-Michel Arroyo

Un commentaire

  1. bravo et meçi pour me permettre de retrouver mon adolescence (j’ai 74 ans)

    j’espère encore voir beaucoup de bd de cette qualité

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*