Exclusif : Avec Arroyo, des planches d’Opération Rideau de fer, prochain Buck Danny Classic et les débuts du Funiculaire avec Pierre Christin

Histoire de ne pas laisser l’actualité en panne malgré la pause estivale de ce mois d’août, voici quelques exclusivités, des planches et projets de couverture signées par Jean-Michel Arroyo qui dessine le tome 5 de “Buck Danny Classic”, Opération Rideau de fer, et un album avec Pierre Christin, un polar dans les années 50 à Pigalle, “Le Funiculaire redescend toujours”.

Opération Rideau de fer
4e de couverture et planche une du prochain Danny Classic. JLT ®

On commence par Opération Rideau de fer, une première pour Danny, Tumbler et Tuckson qui vont aller se frotter aux Mig soviétiques au début des années 60. Jean-Michel Arroyo le rappelle : “On sera en 1961. L’action se situe entre “Tigres volants contre pirates” et “Opération Mercury”. On va retrouver le trio sur le porte-avions Saratoga commandé par l’amiral Mac Donald en Méditerranée et bien sûr au dessus des pays de l’Est”. L’Europe sera donc le théâtre d’opérations de ce nouveau diptyque dont Marniquet et Zumbiehl co-signent toujours le scénario. Pour l’heure c’est la planche une de l’album que le dessinateur montre en exclusivité aux lecteur de ligneclaire et la quatrième de couverture, splendide.

Le F 104 est à l’honneur, un jet qui a à l’époque avait une mauvaise réputation dans la Luftwaffe allemande qui en était équipée. En prime, Jean-Michel Arroyo a aussi tracé les projets de couverture de la version en noir et blanc et de celle, provisoire de la version couleur. Lady X fait son retour. Le héros d’Opération Rideau de fer est un avion mythique, le Tsybine RSR, bombardier tactique soviétique, concurrent du Black Bird US dont les plans intéressent tous les espions qui se baladent en Allemagne de l’Est ou de l’Ouest. Le travail de Jean-Michel Arroyo, très inspiré, de plus en plus parfait donne depuis maintenant quatre albums toutes ses lettres de noblesse à cette version Classic de Buck Danny qui lui doit beaucoup et une très large part de son succès.

Le Funiculaire redescend toujours
Une des cases du Funiculaire. JLT ®

Avec Pierre Christin, qui est en pleine actualité estivale ainsi que Jean-Claude Mézières pour la sortie du film Valérian de Besson, Jean-Michel Arroyo prépare un polar qui sera entièrement en lavis, Le Funiculaire redescend toujours. La montée à Paris d’un jeune gars du Larzac une région que connait bien  et aime Pierre Christin. Pigalle dans les années 50, le milieu de la nuit dans la tradition des films noirs de l’époque ou des Maigret de Simenon. Arroyo a retravaillé différemment son dessin et impressionne par cette nouvelle facette de son talent, efficace, et qui suggère tout en restant très réaliste dans le ton.

Au total de belles planches qui vont mettre l’eau à la bouche de tous les fans de Buck Danny Classic (Dupuis) et de Jean-Michel Arroyo qui fait l’amitié à ligneclaire de lui confier régulièrement des informations sur l’avancée de ses travaux.

8 Commentaires

  1. Première case de la première page.

    Incohérences et erreurs dans la transcription du russe : Krouchtchev (c’est Khrouchtchev en français avec un H, Khrushchev en anglais), Reutov (c’est Reoutov, Reutov c’est la transcription à l’anglaise), Vladimirovich (c’est la transcription à l’anglaise, en français c’est Vladimirovitch avec un T). Je pense que la base s’appelait OKB-52 Tchelomeï et non Tchelomev https://de.wikipedia.org/wiki/NPO_Maschinostrojenija

  2. bonjour
    j’ai fait la maintenance du F-104 en belgique de 1967 à 1971
    à ce titre je me permets de faire remarquer sur le projet de la page 1 que le nez de l’appareil est trop fin par rapport au fuselage,dommage.
    je suis et je reste un inconditionnel de votre travail;félicitations et bonne continuation

  3. bonjour,c’est encore moi !
    après examen approfondi et admiratif de la planche 1,horreur!!l’appareil n’a pas de dérive (stabilisateur)de queue jamais il ne pourra voler!
    il faut vite prévenir buck du danger qui le menace!
    bien amicalement

  4. Bonjour !
    Ci-dessous la réponse de Jean-Michel Arroyo :
    “Le plan de profondeur droit est derrière la dérive et l’emplanture est relativement basse sur la queue de l’avion. Elle est donc invisible vue sous cet angle. J’ai également vérifié en faisant une photo de la maquette sous le même angle.”
    J.M. Arroyo

    • désolé,mais dans ce cas l’appareil est d’un type différent des pages 2 ainsi que des deux projets de couverture ,la queue est différente ;je suis formel ,et je trouverais dommage de ne rien modifier,je ne suis pas assez fort en informatique pour vous envoyer des photos.
      you tube montre des preuves évidentes sur l’arrière de l’appareil
      bien à vous

  5. ARROYO Jean-Michel

    Bonjour,
    Je vous remercie beaucoup pour vos commentaires avisés. Je ferai évidemment toutes les corrections qui seront nécessaires.
    Merci également pour vos encouragements.
    Bien cordialement
    JM Arroyo

    • bonjour
      quel imbécile je suis,en effet,ce n’et pas un F-104 que je ergardait,mais bien le Tsybine rsr;il faut re connaître q’uil y a à premiére vue(et seulement à première vue)quelques similitudes entre les deux
      appareils.
      ma mémoire me joue des tours (j’ai75 ans);je vou prie de bien vouloir m’excuser pour cette aberration
      et vous félicite à nouveau pour votre travail bien amicalement baudouin mélon

  6. Bonjour,
    Bravo pour votre reprise de Buck Danny. Une remarque cependant, Slim Holden que l’on aperçoit porte une casquette de l’USAF et arbore le grade de capitaine, or à l’époque du retour des Tigres volants en 1960, sur le porte-avions Saratoga, il est lieutenant-commander (capitaine de corvette) équivalent de major (dans l’USAF) et appartient à la Navy. Il est vrai que Jean Michel Charlier et Victor Hubinon l’ont fait passer de l’USAF (SOS soucoupes volantes, Le mystère des avions fantômes) à la Navy (Trilogie du retour des Tigres volants, opération Mercury, diptyque Les Anges bleus (dans ce dernier, il alterne les uniformes de la Navy et de l’USAF). Un détail à ne pas négliger.
    Envisagez-vous d’envoyer le trio combattre au Vietnam ?
    Bravo encore et continuez sur cette voie. Cela me rappelle leurs aventures captivantes du temps de la guerre froide.

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*