Michel Vaillant, 13 jours, le retour attendu en Grand Prix

On le retrouve toujours avec plaisir, sans nostalgie. Michel Vaillant fait partie de cette grande famille des héros de BD qui ont eu la force et le talent de survivre sans se renier. En bien donc, et le dernier tome, 13 jours, le 8e de la saison,remet en piste de F1 le beau brun qui ne prend pas une ride, flanqué de son adorable épouse au petit look de Sophie Marceau. Du bonheur donc avec Graton et Lapière au scénario, Benéteau et Dutreuil au dessin. Michel Vaillant de retour en Grand Prix, c’est maintenant, à fond.

Une vision nocturne de son frère Jean-Pierre disparu qui lui rappelle qu’il a toujours aimé les défis, Michel Vaillant s’interroge. Pas très longtemps car pour cause d’indisponibilité de son second pilote, Renault lui propose de reprendre le volant en F1. Pas question pour l’ex-champion qui se sent à la fois dépassé et pas en forme. États d’âme et décision,ce sera quand même oui. Michel va recourir en Grand Prix mais cela ne sera pas simple car les délais sont très courts avant le Grand Prix de France. La Fédération a ses contraintes. Vaillant va devoir se réadapter en treize jours sur un simulateur haut de gamme et refaire ses preuves si possible. L’enjeu est de taille, pour lui et pour la marque.

13 jours

On a aimé la réinsertion morale, physique, brutale de Michel Vaillant, très bien amenée, crédible et difficile. Son coach apnéiste, Fred Buyle authentique plongeur, est parfait dans le moindre détail. Requins compris. Tout est très documenté dans ces Vaillant. Les personnages secondaires, que l’on se fait un défi de reconnaître quand on aime la F1 et la série, les circuits conformes, les ambiances, tout colle. On n’en dit pas plus sur le défi que se lance Michel Vaillant mais cet album tourne à plein régime. Callé, simple et très efficace, scénario comme dessin, on s’y plonge naturellement.

Michel Vaillant, Tome 8, 13 jours, Dupuis-Graton, 15,95 €