Alésia, Vercingétorix et César face à face

On a tous en tête le pauvre Vercingétorix en train de déposer ses armes devant César après avoir perdu la bataille d’Alésia. Finis les Gaulois, enfin presque, car un petit village… Mais c’est une autre histoire. Dans la collection Les Voyages d’Alix, Alésia a pris place. L’album retrace par la BD le destin des tribus gauloises et le siège d’Alésia. La victoire n’est pas passée loin pour les hommes de Vercingétorix.

AlésiaIls en avaient ras-le-bol des envahisseurs les Gaulois. Les Romains imposaient leur loi et leur culture, les impôts. Vercingétorix qui a combattu à leurs côtés les connaît bien. Il veut les attirer à Alésia alors qu’ils sont déjà fortement éprouvés par les combats contre les Gaulois. A Alésia il pourra les prendre en mâchoire. A condition que les alliances fonctionnent entre tribus. Et que César n’arrivent pas à se faire épauler par des mercenaires. Subtil jeu militaire pour Vercingétorix qui s’enferme à Alésia et César met le siège.

La suite est largement expliquée avec précision et rigueur historique dans l’album écrit par Pascal Davoz et dessiné par Wyllow au trait clair. On comprend aussi les motivations et les calculs de Vercingétorix face au génie militaire de César qui ne fera pas de cadeaux. Avec Alésia l’auteur de la Guerre des Gaules assoit son pouvoir sur Rome et y revient en triomphateur, Vercingétorix derrière son char.

Alésia, Casterman, 12,90 €

Alésia