Alix Origines, déjà intrépide

Tout savoir sur l’enfance et la jeunesse d’Alix, personnage incontournable du 9e Art né de l’imagination de Jacques Martin, c’est donc le but de cette nouvelle série. C’est vrai que Martin a été discret sur son héros gaulois adopté par une famille romaine, devenu copain du grand Jules et mêlé à tous les grands évènements de la Rome antique. Il deviendra sénateur mais pour une autre série, voyagera dans divers albums spécifiques et son dessin, après le décès de Martin sera ouvert à des successeurs qui, finalement, s’en tirent à peu près. Pour la jeunesse, c’est Marc Bourgne qui rédige, reste fidèle aux quelques infos laissées dans ses albums par Martin. Au dessin très jeunesse, ce qui se comprend, Laurent Libessart joue la carte de la précision historique et applique un trait souple, réaliste mais moins ligne claire que dans les Alix. Ce premier album va sûrement susciter bon nombre de réactions. A voir.

Alix Origines Moins 58, peu de temps avant la guerre des Gaules, Alix est un jeune gaulois « intrépide » qui n’en fait qu’à sa tête. Dernièrement il a aide un jeune loup à se libérer d’un piège. Il a sept ans et il est temps pour lui, c’est la tradition, d’aller habiter chez son oncle Omnios. Son père, Astorix, est le chef d’une tribu éduenne proche de Rome où il est allé avec Diviciacos pour demander de l’aide contre les Germains. Ils ont été reçus chez Cicéron mais Rome n’a pas donné suite. César tout faire face à une invasion des Helvètes. Ses généraux, Graccus et Labiénus devront agir car c’est le territoire des Eduens qui est en jeu. Alix poursuit sa formation mais apprend aussi le métier des armes avec son cousin Vanic. Ils vont aller assister à la réunion des chefs gaulois sur la menace helvète. Les avis sont partagés sur l’aide qu’il faut ou pas demander à César. La Gaule peut y perdre son indépendance. Astorix soutient la demande d’aide à César. Alix, sur le chemin du retour, tombe sur une caravane romaine attaquée par des pillards. A bord il y a Flavia, la fille de Graccus.

Marc Bourgne raccroche Alix à l’histoire, la grande, en fait un acteur mais aussi témoin des événements qui vont amener à la guerre des Gaules. Il y a ajouté une part romanesque pour faire grandir Alix et, bien sûr, révéler le pourquoi de son destin romain. Un premier tome de mise en place avec un cahier qui replace le tout dans le monde historique de époque. Dommage qu’il n’y ait pas un répertoire détaillé des traces laissées par Martin dans ses albums sur les origines d’Alix.

Alix Origines, Tome 1, L’enfance d’un Gaulois, Casterman, 11,95 €

L'enfance d'un Gaulois