Manon des Sources T2, la vengeance fatale

Elle va aller au bout de sa vengeance la jolie Manon, la fille du Bossu que tout un village et le méchant Papet ont sacrifié injustement. Manon des Sources, on connait (presque par cœur) le sujet, l’histoire si finement ciselée par Marcel Pagnol. Le film avec Montand et Auteuil a conforté le tout. Mais son adaptation en BD par Christelle Galland au dessin depuis le tome 2 de Jean de Florette, dessinatrice notamment de La petite fille qui voulait voir la guerre, avec Serge Scotto et Éric Stoffel, fidèles mais inventifs, apportent la lecture des textes incomparables de l’auteur de Marius ou des Souvenirs d’enfance. La BD réduit bien moins que le cinéma même si Pagnol a été un des grands du septième art. Il signera, on le sait, sur grand écran sa version de Manon avant d’en faire un roman. Une balade enchantée mais dure dans un monde sans pitié dont Manon sera la fée Carabosse.

Manon des Sources

Une malédiction mal venue celle de Baptistine pour cause d’enterrement bâclé. On ne rigole pas dans le collines avec ça. Et Manon la plaint la pauvre qui veut savoir ce qu’est devenu le corps de son père. Quant arrive Hugolin paniqué. La source, sa source ne coule plus. Ses fleurs vont mourir. Très vite la fontaine du village se tarit. Mais comment une horreur pareille qui peut tuer le village a-elle pu arriver ? Manon sourit car elle sait bien pourquoi l’eau ne coule plus et oblige les villageois à des ravitaillement à dos de mulets. Seul l’instituteur a des doutes mais le conseil municipal demande une expertise qui est dramatique.

Manon des Sources

Tout va se jouer dans cette fin mais Pagnol est l’homme des rédemptions, de la morale saine et sauve. L’adaptation est forte, fidèle et marquée évidemment par tous les coups de théâtre que l’on connait. Il faut bien lire les textes, savourer l’écriture, les belles formules de Pagnol et se laisser porter par les odeurs de garrigue, de thym et de romarin aux basques de Manon. Un dossier d’Eric Stoffel conclue le diptyque.

Manon des Sources, Tome 2, Grand Angle, 16,90 €

Manon des Sources